Birmanie: «La tactique utilisée n’est pas accidentelle: on veut tuer les gens»

Par , publié le .

International

En Birmanie, ce jeudi 4 mars 2021, les manifestants ont continué de descendre dans les rues, malgré la répression de la junte militaire. Les Nations unies ont haussé le ton : Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, a exhorté l’armée à  cesser « d’assassiner » les manifestants pro-démocratie. Jean-François Rancourt, politologue au Centre d’études asiatiques de l’université de Montréal et spécialiste de la Birmanie répond aux questions de RFI.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut