Burkina: rassemblements interdits et manifestants dispersés à  coups de gaz lacrymogène

Par , publié le .

International

Deux manifestations étaient prévues, ce samedi 22 janvier, l’une en soutien aux militaires en lutte contre le terrorisme au Burkina et, en même temps, demander la démission du président Roch Marc Christian Kaboré et l’autre manifestation pour soutenir la junte malienne visée par des sanctions de la Cédéao. Les manifestants ont été dispersés sans ménagement, à  coups de gaz lacrymogène.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)