Centrafrique: Amnesty dénonce le manque d’exécution des mandats de la Cour pénale spéciale

Par , publié le .

International

Après la libération du ministre de l’Elevage, Hassan Bouba Ali, qui avait été arrêté sur un mandat de la Cour pénale spéciale, fin novembre en Centrafrique, l’ONG américaine Amnesty international monte au créneau. Elle dénonce dans un communiqué le fait que des dizaines de personnes soupçonnées de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité sont toujours en liberté en Centrafrique.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)