Cyber-surveillance en Libye et en Egypte: des dirigeants d’entreprises françaises mis en examen

Par , publié le .

International

Des dirigeants français des sociétés Amesys et Nexa Technologies sont mis en examen pour complicité d’acte de torture pour la vente de matériel de surveillance à  l’Egypte et à  la Libye. Cela fait suite à  une plainte déposée par la Fédération internationale pour les droits humains et La ligue des droits de l’homme.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut