Journée de lancement de la Campagne Nationale de Promotion de la Propreté !
EXTRAIT DES DECISIONS PHARES DU PRESIDENT SALL AU LANCEMENT DE LA CAMPAGNE NATIONALE DE PROMOTION DE LA PROPRETE:
Mettre à la disposition du ministre de l'urbanisme, du logement et de l'hygiène publique 100 à 200 policiers et 1000 ASP pour l'accompagner dans le désencombrement.
Le Président Macky Sall va primer tous les mois les communes les plus propres du pays.
Le Président Sall va organiser sur l'étendue du territoire national, tous les samedis, une journée nationale de propreté, communément appelé "Clean Day" en anglais.

La liste du matériel réceptionné par l'UCG dans le cadre du programme de gestion des déchets solides urbains (PGDSU) avec le financement de la BID Matériel globalement
13 bennes tasseuses
22 poly bennes
7 camions BTP
3 chargeuses sur pneus
100 Charettes
70 tricycles
3 tractopelles
7 tracteurs agricoles
10 remorques essieux basculantes
15 bennes satellites
140 caissons poly bennes
2 cribleurs de balayage
2 balayeuse mécanique
1 laveuse de places publiques


République du Sénégal




escudo-de-senegal.png





Lancement de la Campagne nationale de Promotion de la Propreté (CNPP),
le 08 août 2019



Discours d'ouverture de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal

*********










Monsieur le Président de l'Assemblée nationale,
Madame la Présidente du Conseil économique, social et environnemental,
Mesdames, Messieurs les Ministres d'Etat,
Monsieur le Ministre de l'Urbanisme, du Logement et de l'Hygiène publique,
Mesdames, Messieurs les Ministres,
Messieurs les Secrétaires d'Etat,
Mesdames, Messieurs les membres du Corps diplomatique,
Mesdames, Messieurs les députés,
Mesdames, Messieurs les membres du Haut Conseil des Collectivités territoriales,
Mesdames, Messieurs les membres du Conseil économique, social et environnemental,
Autorités administratives, territoriales, religieuses et coutumières,

Mesdames, Messieurs les Maires,
Distingués invités, Chères Populations
Mesdames, Messieurs,

Le 02 avril 2019, j'insistais, dans mon discours d'investiture, sur l'impératif de Promouvoir et d'Agir en urgence pour Un Sénégal Propre.
C'est dans le même état d'esprit et la même dynamique que je préside ce matin le lancement de la Campagne nationale de Promotion de la Propreté.
La propreté n'est pas seulement un défi du quotidien. Elle n'est pas simplement un enjeu environnemental.
La propreté est, fondamentalement, un enjeu sanitaire, une exigence socio culturelle, et également économique, de haute portée pour l'image et le rayonnement international du Sénégal.
C'est dire que «Le Sénégal Propre» doit interpeller nos consciences et impulser un sursaut collectif exceptionnel pour lutter contre l'insalubrité.
Je réaffirme, ici, l'engagement de l'Etat à jouer pleinement son rôle, en tant que garant de l'hygiène publique.
Mais pour arriver au Sénégal propre que nous appelons de nos voeux, chacun doit balayer devant sa propre porte.
Et ensemble, nous parviendrons à une mobilisation nationale pour des maisons propres, des rues, des quartiers et des espaces publics propres.
Pour ce faire, nous devons changer de paradigmes et nous convaincre, une fois pour toute, que l'insalubrité et l'occupation anarchique des espaces publics constituent encore des défis majeurs pour notre pays.
Nos paysages et notre cadre de vie sont altérés par les effets néfastes de déchets divers, des eaux usées, du fléau du plastique, des pollutions d'origines multiples et des nuisances de toutes sortes.
Cette situation impacte négativement l'image de nos villes, de nos quartiers et villages. Elle affecte également la qualité de vie des populations, ainsi que la performance de plusieurs secteurs névralgiques du développement socio-économique de notre pays.
A cela s'ajoute une urbanisation mal maitrisée et nos nouvelles habitudes non viables de production et de consommation.
Voilà pourquoi j'ai engagé le Gouvernement à travailler de façon hardie pour la mise en oeuvre «en mode Fast Track» des programmes prioritaires: « Zéro déchet » et « Zéro bidonville» afin d'asseoir le renouveau urbain indispensable pour un pays en marche vers l'émergence.
C'est le sens de la présente campagne nationale de promotion de la propreté. Nous voulons joindre le geste à la parole.
Je voudrais, à cet instant, me féliciter des multiples initiatives entreprises par les femmes et les jeunes dans les quartiers, par les associations et les acteurs du secteur privé.
Ces actions citoyennes de grande envergure, illustrent pleinement cette exigence de chacun d'évoluer dans un dans un environnement sain, tel que consacré par la Constitution.
Toutefois, il convient d'inscrire toutes les actions des différents acteurs publics, privés et sociaux dans la durabilité; d'assurer un suivi rigoureux des sites nettoyés, en développant l'aménagement paysager des espaces publics; et en assurant, surtout, l'ancrage d'une véritable économie circulaire dans le secteur porteur de la propreté et de la gestion des déchets (nettoiement, pré-collecte, collecte, traitement, recyclage, valorisation').
C'est dans ce sens, que les meilleures initiatives de promotion de la propreté seront citées en exemples et même récompensées; les bonnes pratiques, capitalisées et partagées pour être dupliquées à grande échelle.
J'instituerai également, chaque année, une semaine nationale dédiée à la propreté, avec une journée phare qui sera célébrée dans une région du pays.
Mesdames, Messieurs,
La promotion de la propreté est aujourd'hui portée par un écosystème d'acteurs; savoir, les services publics, les prestataires privés et concessionnaires, les ONGs et partenaires internationaux et le secteur informel, qui ont des champs d'intervention différents et des modes opératoires spécifiques.
C'est pourquoi, une convergence des initiativeset une synergie d'actions s'imposent pour vaincre l'insalubrité et développer un cadre de vie décent, partout, au profit de toute la collectivité.
Je demande, à cet égard, au Ministre chargé de l'Hygiène publique d'engager les concertations en vue de finaliser et de mettre en oeuvre, dans les meilleurs délais, une stratégie nationale de promotion de la propreté et d'amélioration du cadre de vie.
A travers l'appropriation et l'accélération du déploiement des programmes de désencombrement, de nettoiement et d'aménagement des espaces publics, nous lutterons résolument et efficacement contre l'insalubrité.
Dès lors,le succès dans la mise en oeuvre d'une stratégie nationale de promotion de la propreté nécessitera un encadrement normatif renforcé, des moyens matériels et humains consolidés, et la participation citoyenne de tous.
Au chapitre des moyens logistiques, je viens de réceptionner un important lot d'équipements et de matériels roulants: bennes, polybennes, camions, tractopelles, balayeuses, laveuses. Ces matériels relèvent de l'Unité de Coordination de la Gestion des déchets qui appuie notamment les Collectivités territoriales de Dakar, de Touba, de Tivaouane, entre autres.
J'exhorte particulièrement tous les acteurs à réfléchir sur l'optimisation des moyens logistiques, des ressources financières et de la gouvernance institutionnelle du système national de gestion des déchets solides urbains.
Ce changement de paradigme va faciliter l'implication permanente des populations et le développement d'un partenariat public / privé fort pour promouvoir la propreté.
Je salue en même temps, le dynamisme de notre coopération avec les partenaires qui nous accompagnent dans l'amélioration du cadre de vie au Sénégal.
Je me réjouis, en particulier, de l'appui remarquable de la Banque islamique de Développement (BID), à hauteur dix-sept milliards cinq cent millions (17.500.000.000) de F CFA, qui nous a permis de dérouler la première phase du programme national de gestion des Déchets solides (PNGD).
C'est grâce à ce partenariat remarquable que nous avons acquis les équipements que je viens de réceptionner et réalisé les infrastructures de traitement des déchets solides aux normes requises.
En outre, l'Etat du Sénégal, avec le soutien de la Banque mondiale, de l'Agence espagnole pour la Coopération internationale au Développement, a initié la deuxième phase du PNGD, à travers le Projet de Promotion de la Gestion intégrée et de l'Economie des Déchets solides au Sénégal (PROMOGED). Je remercie nos deux partenaires dans le cadre de ce programme.
Avec ce projet, notre pays va renforcer la gouvernance en matière de gestion des déchets solides et améliorer les services de gestion des déchets dans ses villes, notamment à Thiès; à Saint Louis, Matam, Kolda, Sédhiou, et Ziguinchor et à Dakar - où il est prévu la mise en place d'infrastructures et l'exécution du projet de résorption de la Décharge de Mbeubeuss.
Il nous faut aller de l'avant. L'action que nous engageons aujourd'hui ne doit pas s'arrêter. C'est un combat national, qui nécessite une introspection collective, une mobilisation de tous les segments du corps social. Cet engagement citoyen exige un changement des comportements, de nos manières de vivre et d'occupation de l'espace.
J'encourage fortement la poursuite des opérations de désencombrement, de nettoiement et d'aménagement des espaces publics sur l'ensemble du territoire national.
Je salue les premiers résultats au niveau de certains sites à Dakar. Je félicite et encourage chaleureusement le Ministre chargé de l'Hygiène publique, l'administration territoriale et les acteurs qui collaborent dans l'intérêt général inclusif. Monsieur le Ministre, il faut maintenir le rythme.
J'engage aussi les autorités territoriales et locales à identifier et aménager des sites de recasement et des fourrières au niveau des villes. Elles doivent faire respecter les normes de construction et d'occupation de l'espace, en veillant à l'application rigoureuse des textes et à l'intensification des contrôles sur le terrain.
Je renouvelle, par conséquent, mon appel à une mobilisation générale pour forger l'image d'un nouveau Sénégal, un Sénégal Propre avec un cadre de vie amélioré de façon durable.
Les échanges prévus dans le cadre de cette rencontre permettront d'engager le saut qualitatif nécessaire, en veillant à l'implication de toutes les parties prenantes.
Je serai particulièrement attentif à la mise en oeuvre des recommandations, décisions et mesures qui seront prises lors de cette rencontre.
Sur ce, je lance la campagne nationale de promotion de la propreté sous le label: ensemble, agissons pour un meilleur cadre de vie.
Je vous remercie de votre aimable attention.

Nous vous recommandons