Le Pérou frappé par une vague de haine raciste envers les populations pauvres et rurales

Par , publié le .

International

Plus de 2 semaines après le second tour de l’élection présidentielle, le Pérou n’a toujours pas de vainqueur officiel. Le candidat de la gauche radicale Pedro Castillo est arrivé en tête avec 44 000 voix d’avance, mais son adversaire de la droite populiste et ultralibérale Keiko Fujimori conteste ce résultat. Elle exige l’annulation de 200 000 votes pour de supposées fraudes dans les régions pauvres et rurales des Andes et d’Amazonie qui ont voté très largement pour Castillo, alimentant une vague de haine raciste envers ces populations.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut