Nouvelle-Calédonie: accord politique sur la reprise de l’usine de nickel du géant brésilien Vale

Par , publié le .

International

En Nouvelle-Calédonie, la reprise de l’usine de nickel du brésilien Vale, joyau industriel de l’île, vient de trouver un accord politique entre loyalistes, indépendantistes et chefs coutumiers kanaks, un accord qui devrait sauver 3 000 emplois. Ce dossier sensible et ultra politique agite depuis des mois cette collectivité française d’Océanie, les indépendantistes du FLNKS et des chefferies kanakes s’opposant à  la reprise de Vale par un consortium calédonien et international, dont fait partie le géant du négoce Trafigura.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut