Ouganda: un homme arrêté avec la « tête d'un enfant », devant le Parlement
La police ougandaise a arrêté lundi un homme qui tentait d'entrer dans le bâtiment du Parlement, avec la tête d'un enfant dans un colis-cadeau emballé.


La victime est un enfant âgé entre 5 et 8 ans. Dans une déclaration, la police a « assuré au grand public, que les enquêtes ont été ouvertes et que les auteurs de ce crime macabre seront traduits en justice. »
L'homme dont l'identité n'est pas encore révélée, a été intercepté la porte du Parlement, en face du Théâtre national, par la sécurité alors qu'il tentait d'y d'accéder.

Quand la sécurité lui a demandé où il allait, il a dit qu'il devait livrer un cadeau. Cela a incité les agents de sécurité demander ce qu'il y avait dans le colis-cadeau et en l'ouvrant, ils auraient découvert qu'il s'agissait d'une tête d' enfant .

Ils ont rapidement appréhendé l'homme et l'ont brièvement détenu dans les bureaux de la police du Parlement, avant de le transférer.

Parliamentary Watch Uganda, un groupe local qui surveille les activités de la législature, a déclaré que le paquet serait destiné la présidente du Parlement, Rebecca Kadaga.

Helen Kaweesa, directrice adjointe des communications et des affaires publiques, a déclaré que son bureau n'avait pas encore reçu de rapport officiel du service de sécurité parlementaire et de la police sur l'incident signalé.

Le porte-parole adjoint de la police métropolitaine de Kampala, Luke Owoyesigire, qui a également confirmé l'incident, a déclaré qu'ils enquêtaient toujours sur l'incident.

Les législateurs examinent actuellement un projet de loi qui punirait le crime de sacrifice humain par la peine de mort. Les partisans de ce projet de loi affirment qu'une telle législation est attendue depuis longtemps.

Sur les médias sociaux, les Ougandais ont exprimé leur indignation face cet incident, certains affirmant qu'il avait les caractéristiques d'un meurtre rituel.




Afrikmag

Nous vous recommandons

International

Ouganda : un homme arrêté avec la « tête d'un enfant » devant le parlement

Leral

International

Cote D'ivoire

Enqueteplus