Trump fait décrocher les portraits de Clinton et Bush la Maison Blanche
Donald Trump passait quotidiennement devant ces tableaux, maintenant relégués dans une pièce inutilisée de la Maison Blanche.
ETATS-UNIS -Il ne pouvait apparemment plus les encadrer. CNN rapporte ce vendredi 17 juillet que Donald Trump a fait retirer du hall d'entrée de la Maison Blanche les portraits officiels de Bill Clinton et George W. Bush et les a fait suspendre dans une pièce peu usitée de la résidence présidentielle.
Selon la chaîne américaine, qui cite plusieurs témoins, les prédécesseurs de Trump ont été remplacés leur place d'honneur, quelques mois avant la présidentielle, par deux présidents républicains ayant été élus voici plus d'un siècle, William McKinley, assassiné en 1901, et Theodore Roosevelt, qui lui a succédé.
À la Maison Blanche, d'où Donald Trump mène sa campagne de réélection comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus, la tradition veut pourtant que les portraits des présidents américains les plus récents soient les plus en vue pour les invités des événements officiels.
Le portrait d'Obama toujours dans les cartons
C'était encore le cas le 8 juillet durant la visite du président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador. Depuis lors, les tableaux représentant Bill Clinton (démocrate, président de 1993 2001) et George W. Bush (républicain, président de 2001 2009) ont été déplacés dans une salle manger rarement utilisée, qui n'est généralement jamais fréquentée par les visiteurs de marque.
JASON REED / REUTERS
Barack Obama, George W. Bush, Laura Bush et Michelle Obama le 31 mai 2012 pour la cérémonie de présentation des portraits officiels des Bush. CNN explique que le président Trump avait l'occasion de voir ses deux prédécesseurs plusieurs fois par jour, lorsqu'il descendait de sa résidence privée ou lorsqu'il accueillait ses hôtes dans le hall d'entrée.
Le portrait de Barack Obama, auquel Donald Trump a succédé en 2017 et qu'il a accusé de tous les maux, y compris de ?crimes', ne devrait pas être dévoilé au public lors d'une cérémonie officielle avant l'élection présidentielle de novembre, signe de l'estime que le milliardaire lui porte.

Nous vous recommandons