Adamo : ce souvenir douloureux qui le lie Bourvil

Chanteur et auteur-compositeur belge d'origine italienne, Salvatore Adamo a vendu plus de 100 millions de disques dans le monde au cours de sa carrière. Et pour cause, la star a chanté près de 850 chansons en huit langues différentes (le français, l'allemand, l'italien, l'espagnol, l'anglais, le japonais, le portugais, et le néerlandais). En 1967, Salvatore Adamo faisait ses premiers pas au cinéma dans le film franco-italien Les Arnaud. Dans ce dernier, le jeune comédien interprétait André Arnaud, un jeune étudiant en droit qui aura quelques problèmes avec la justice après avoir emprunté de l'argent Mr. Jassoron, un antiquaire des plus équivoques.

Dans un entretien accordé Nice Matin, Salvatore Adamo a révélé que c'était Bourvil en personne, qui lui avait proposé le rôle d'André Arnaud, dans le film Les Arnaud, en 1967 : "Il est venu me voir un soir de concert l'Olympia, m'a tutoyé d'emblée pour me demander : '...a te dirait de jouer mon fils adoptif dans un film ?'" Si ce genre de proposition n'arrive qu'une fois dans une vie, le chanteur belge vivait la même période un drame : le décès de son père. Cependant, il confie aujourd'hui ne pas avoir hésité une seconde avant d'accepter le rôle : "Moi, je venais de perdre mon père quelques mois auparavant et Bourvil était son chanteur français préféré, il reprenait La Tactique du gendarme avec l'accent italien. Du coup, j'ai dit oui, sans même avoir lu une ligne du scénario."

"Nous étions sur la même longueur d'onde"

Cinquante ans après le décès du chanteur et comédien, Salvatore Adamo se rappelle avec tendresse leur collaboration : "Ce tournage avec Bourvil est l'un de mes plus beaux souvenirs, j'ai passé deux mois avec un être exceptionnel, tout d'humanité, bonté et humour. Non seulement, il m'a rassuré, mais lors de certaines scènes, il était assis script en main, et me mimait mon jeu, un peu comme un souffleur." Si Christine Delaroche, qui interprétait Tina Marcacci dans Les Arnaud, confie que "ça matchait bien entre eux", Salvatore Adamo a ajouté avec admiration : "Avec Bourvil, nous étions sur la même longueur d'onde."

Inscrivez-vous la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons