AFFAIRE KARIM XRUM XAX : Condamné 3 mois ferme, l'activiste a bénéficié d'une liberté provisoire

Les conseils du dirigeant du mouvement Nittou Deug ont eu gain de cause, hier, devant la cour d'appel, après une demande de liberté provisoire.

Condamné, le 13 mai dernier, devant le tribunal des flagrants délits, Abdou Karim Guèye avait écopé d'une peine ferme de 3 mois et devait être élargi le 11 août prochain. Mais ses avocats ont formulé, hier, une demande de liberté provisoire. Maitre Khoureychi Ba a évoqué la précarité de sa santé et a soutenu qu'il était sa quatrième intervention chirurgicale, quand il avait été jugé le 13 mai. Maitre Ba a ajouté que sa condamnation était sans objet, puisque deux jours après la vidéo, le président de la République avait ordonné la réouverture des mosquées.

Sur la même lancée, Me Babacar Ndiaye a soutenu que son client doit être assisté de sa famille, vu son état de santé, et a ajouté que sa liberté provisoire ne peut créer de troubles l'ordre public. Maitre Sayba Danfakha s'est rapporté la plaidoirie de ses confrères et le procureur s'est joint la décision de la cour.

Au final, la demande leur a été accordée et Abdou Karim Guèye est libre.

Pour rappel, Abdou Karim Guèye a été arrêté le 9 mai par la Section de recherches et attrait devant le tribunal des flagrants délits le 13 du même mois, pour provocation d'un attroupement non armé, non suivi et outrage agent de la force publique. En réalité, il avait fait un direct sur Youtube où il incitait les gens ne pas se conformer aux décisions prises par le gouvernement, en l'occurrence la fermeture des mosquées. Il était également contre l'arrestation de l'imam de Léona Niassène et n'a pas manqué d'insulter les forces de l'ordre qu'il traitait de "francs-maçons''.

À la barre, il avait partiellement reconnu les faits avant de faire son mea culpa.

Fama Tall

Nous vous recommandons