Agnès Buzyn et son compagnon Yves Lévy victimes d'odieuses attaques antisémites

En parallèle de la pandémie du coronavirus, un autre mal gangrène le net : l'antisémitisme, souvent teinté de complotisme. Accusée de tous les maux, l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn est une des personnalités les plus visées, avec son compagnon Yves Lévy.

Si les réseaux sociaux permettent de garder le contact et de faire de belles choses pendant cette crise sanitaire, ils abritent aussi les idées les plus nauséabondes. Depuis le début de la pandémie, et encore plus ces dernières semaines, l'antisémitisme ne cesse de grimper. Dans les commentaires de vidéos YouTube, sur des groupes Facebook très suivis, sur des forums populaires, sur Twitter... Comme le relèvent notamment France Inter et Conspiracy Watch, les publications visent globalement «les juifs», mais parfois plus particulièrement trois personnes : le directeur général de la santé Jérôme Salomon, mais aussi - et surtout - l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn et son compagnon, le professeur immunologiste Yves Lévy. Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a déposé une douzaine de plaintes auprès du procureur de la République de Paris, pour des publications en lien avec le coronavirus.

Des caricatures antisémites d'Agnès Buzyn

Sammy Ghozlan, le président du BNVCA, a expliqué France Inter que cette vague d'attaques contre l'ancienne ministre est plutôt récente : «C'est apparu il y a une semaine, avec d'abord ce complotisme autour d'Agnès Buzyn, qualifiée "d'empoisonneuse de puits» Une caricature très partagée représente la candidate la mairie de Paris avec un nez crochu, en train d'empoisonner un puits. Il s'agit d'une référence directe des accusations ayant généré des pogroms au Moyen- ge. «Nous déposons plainte systématiquement», a précisé Sammy Ghozlan France Inter. Mais la quantité de messages antisémite est titanesque : les complotistes ne cessent d'accuser Yves Lévy et Agnès Buzyn de vouloir - entre autres - saboter le travail de Didier Raoult sur la chloroquine. «Encore une belle manip de la juiverie internationale, Lévy et tous ses amis», peut-on ainsi lire sur un groupe Facebook. Les Juifs sont décrits comme une «communauté organisée» voulant instaurer un «nouvel ordre mondial», un grand classique de la rhétorique antisémite et complotiste.

«Ce serait bien que les enquêtes soient vite engagées, pour identifier et sanctionner leurs auteurs», a demandé Sammy Ghozlan via France Inter. Mais il sait que cela ne suffira pas enrayer le fléau de l'antisémitisme sur le net. Comme il l'a expliqué France Inter, il faudrait que les dirigeants des réseaux sociaux prennent leurs responsabilitésIls ne modèrent pas du tout. Les fournisseurs devraient faire attention et mieux modérer. Cela encourage les uns et les autres s'exprimer et jeter leur venin. ...a se répand vite, tout le monde reçoit et transmet, c'est le virus de la haine anti-juifs.» De son côté, Agnès Buzyn a fait le choix de ne pas réagir publiquement aux attaques qui la visent. Contactée par France Inter, sa conseillère presse a déclaré que sa commutation était «suspendue» pendant la crise sanitaire.

Nous vous recommandons