Agnès Buzyn et son mari Yves Lévy ciblés par les complotistes : le couple victime d'attaques antisémites

Sur les réseaux sociaux, la solidarité et l'entraide se mettent en place depuis le début du confinement instauré alors que le coronavirus tue des centaines de personnes chaque jour. Mais ces belles initiatives sont gâchées par l'antisémitisme qui ne cesse de grimper sur certains groupes, comme le rapportent nos confrères de Voici. Parmi les personnalités les plus visées, on retrouve surtout l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn et son mari, le professeur immunologiste Yves Lévy. Depuis le début du confinement, le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA), a déj déposé une douzaine de plaintes auprès du procureur de la République de Paris, pour des publications en lien avec le coronavirus.

"C'est apparu il y a une semaine, avec d'abord ce complotisme autour d'Agnès Buzyn, qualifiée 'd'empoisonneuse de puits'", a déclaré Sammy Ghozlan, le président du BNVCA. En effet, une caricature de la candidate la mairie de Paris a été beaucoup partagée. Elle faisait référence des accusations ayant généré des pogroms au Moyen- ge. "Nous déposons plainte systématiquement", a encore assuré Sammy Ghozlan. Seulement, c'est un travail titanesque puisque les messages antisémites sont beaucoup trop nombreux. D'autres complotistes sont persuadés qu'Yves Lévy se bat chaque jour pour détruire le travail de Didier Raoult sur la chloroquine. "Encore une belle manip de la juiverie internationale, Lévy et tous ses amis", peut-on par exemple lire en commentaires de certaines publications sur Facebook.

Agnès Buzyn a fait le choix de ne pas réagir

Le président du BNVCA voudrait que des enquêtes soient lancées rapidement afin d'identifier le plus vite possible les personnes responsables de ces propos antisémites. Seulement, il faut que les responsables des réseaux sociaux jouent aussi le jeu pour enrayer le phénomène. "Ils ne modèrent pas du tout. Les fournisseurs devraient faire attention et mieux modérer. Cela encourage les uns et les autres s'exprimer et jeter leur venin. ...a se répand vite, tout le monde reçoit et transmet, c'est le virus de la haine anti-juifs." Pour ne pas alimenter la polémique, Agnès Buzyn et son mari ont fait le choix de ne pas réagir.

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons