Arte: fallait-il bombarder Auschwitz?

Informés sur la réalité du camp de la mort par Rudolf Vrba et Alfred Wetzler, évadés en avril1944, les Alliés s'interrogèrent sur l'organisation d'un raid aérien. Un docufiction diffusé 20h50 saisissant évoque ce dilemme.

«Et vous, nos frères de tous les pays libres, que faites-vous pour empêcher l'extermination qui dévore 10000 personnes chaque jour? Pour l'amour de Dieu agissez maintenant, au plus vite.» Ces mots furent écrits par le rabbin Michael Weissmandl en mai1944. Ils accompagnent le rapport fait par Rudolf Vrba et Alfred Wetzler, deux Juifs slovaques qui se sont évadés d'Auschwitz le 14avril 1944. Ce rabbin ajoutait ce qui est également appelé le «protocole d'Auschwitz», une demande destination des Alliés de bombarder le camp de la mort.

Le docufiction allemand de Mark Hayhurts intitulé 1944: il faut bombarder Auschwitz, diffusé ce soir sur Arte, revient de façon saisissante sur l'impact de ce rapport. Un texte qui offrit pour la première fois une description détaillée du fonctionnement de ce qui apparaît alors comme une véritable usine de mort. Ces informations sont transmises dans le plus grand secret par le rabbin Weissmandl au représentant du War Refugee Board en Suisse, Roswell McClelland. Ce dernier télégraphie un résumé du rapport au siège de l'organisation Washington. Le ministère de la Guerre américain est alerté. En Angleterre, Winston Churchill et son ministre des Affaires étrangères, Anthony Eden, se disent favorables un bombardement du camp. Reste que le ministre de l'Air britannique, Archibald Sinclair, s'y oppose. Il fait valoir la priorité donnée aux opérations militaires, aussi bien avant qu'après le débarquement en Normandie. Cette volonté de concentrer tous les efforts sur l'objectif de gagner la guerre est également ce qui prévaut côté américain. Reste que le film montre parfaitement l'étendue du dilemme. Ceci grâce des scènes de fiction très réussies, dialoguées avec justesse, des commentaires d'historiens et des (...)

Nous vous recommandons