Benjamin Griveaux dénonce des attaques "ignobles" contre sa famille: il se retire des Municipales de Paris

Benjamin Griveaux dénonce des attaques "ignobles" contre sa famille: il se retire des Municipales de Paris

Closermag Le 2020-02-14  Source

Coup de tonnerre ! Vendredi 14 février dans la matinée, Benjamin Griveaux a annoncé se retirer de la course aux élections municipales Paris. L'ancien candidat LREM a pris la parole lors d'une conférence de presse pour expliquer sa décision. "En annonçant ma candidature la mairie de Paris, je connaissais la dureté de la vie politique", a commencé l'ancien porte-parole du gouvernement. La veille au soir, des supposées vidéos intimes de lui - non identifiées - avait été diffusées sur les réseaux sociaux. Durant son annonce, Benjamin Griveaux n'a ni confirmé ni infirmé la véracité des images. Lui, qui s'est entretenu avec Emmanuel Macron dans la foulée, a ensuite dénoncé les attaques ciblées contre ses proches : "Depuis plus d'un an, ma famille et moi avons subit des propos diffamatoires, des mensonges, des attaques anonymes, la révélation de conversations privées dérobées ainsi que des menaces de mort".

"Ce torrent de boue m'a affecté mais il a surtout fait du mal ceux que j'aime, a continué Benjamin Griveaux. Comme si cela n'était pas suffisant, hier (jeudi 13 février), un nouveau stade a été franchi qu'un site internet et des réseaux sociaux ont relayé. Des attaques ignobles mettant en cause ma vie privée. Ma famille ne mérite pas cela. Personne, au fond, ne devrait jamais subir une telle violence." L'ex-candidat La République en Marche a ensuite expliqué se retirer de la course aux municipales pour protéger sa famille : "En ce qui me concerne, je ne souhaite pas nous exposer davantage, ma famille et moi, quand tous les coups sont désormais permis. Cela va trop loin. C'est pourquoi j'ai décidé de retirer ma candidature l'élection municipale parisienne. Cette décision me coûte, mais mes priorités sont très claires. Et d'abord, ma famille, vous l'aurez compris".

Qui prendra sa place ?

"Et puis c'est le projet pour Paris, celui que nous avons construit et pour lequel nous nous sommes beaucoup battus. Ce projet, aujourd'hui, il vivra mieux sans moi", a conclu Benjamin Griveaux avant de remercier les personnes qui l'entouraient dans cette campagne. Son avocat a annoncé qu'il allait engager des poursuites après la diffusion de cette vidéo qui viole, selon lui, le respect de sa vie privée. Pour le moment, le nom de celui qui se présentera aux élections municipales sa place n'a pas encore été annoncé. Comme le rappelle Le Monde, plusieurs personnes avaient déj été envisagé par le gouvernement pour briguer la mairie de la capitale : notamment la ministre de la santé, Agnès Buzyn, les députés Mounir Mahjoubi et Pierre-Yves Bournazel, le sénateur Julien Bargeton ou encore la maire du IX arrondissement de Paris, Delphine Bürkli. Le gouvernement n'a pas encore réagi cette annonce.

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons