C8 : la brigade des sapeurs-pompiers de Paris en stage commando militaire

C8 : la brigade des sapeurs-pompiers de Paris en stage commando militaire

Tvmag Le 2020-02-26  Source

Dans «Enquête sous haute tension», Carole Rousseau nous invite à découvrir les épreuves militaires d'élite suivies par les pompiers de Paris, tenues kaki, fusils d'assaut à la main, le 26 février.

Durant un mois, une section de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, abandonne camion rutilant et lance à incendie pour des épreuves militaires de haut niveau à la base de Saint-Maixent dans le Poitou. Après la diffusion du magazine «Enquête sous haute tension», «Dans le secret du stage commando des sapeurs-pompiers de Paris», sur C8, nul ne pourra ignorer que la célèbre brigade est une unité du génie de l'Armée de terre française. Constamment au c...ur de l'actualité entre les attentats du 13 novembre 2015, l'incendie de Notre-Dame de Paris ou diverses scènes de guérillas urbaines survenues lors des manifestations des «gilets jaunes», les pompiers doivent faire face à des situations de crise nouvelles. Les attaques contre «les hommes du feu» ont d'ailleurs augmenté de 23% et sept pompiers sont agressés en moyenne chaque jour. «Enquête sous haute tension» s'attache au pas de quatre stagiaires au courage exemplaire, Romain, Jonathan et Pierre, trois caporaux-chefs et Myriam, une sergente, seule femme parmi les vingt et un membres de la section.

Pris en otages, les pompiers sont menottés, masqués, plaqués au sol durant 2 heures

Paris et trois départements de la Petite Couronne peuvent compter sur les 250 femmes et 8.500 hommes que compte la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) pour les protéger. Chaque année, ils sont une centaine à suivre ce stage d'aguerrissement aux scénarios fictifs mais aux attaques bien réelles et aux épreuves spectaculaires. Entre encouragements et fermeté, le capitaine Bilel, mène de main de maître, la section au maximum de ses capacités. Avant même son arrivée à la base de Saint-Maixent L'Ecole, les sapeurs-pompiers sont pris en otage, masqués, menottés, dévêtus en maillot de bain et plaqués au sol durant deux heures au son d'une musique (...)

Nous vous recommandons