César 2020: Mathieu Kassovitz défend Roman Polanski, après la polémique

Le 28 février dernier, Roman Polanski était sacré Meilleur réalisateur au cours de la cérémonie des César 2020 lors de laquelle il a été vivement critiqué. Un mois après la polémique, Mathieu Kassovitz s'exprime sur le sujet et prend la défense du réalisateur.

Le débat est encore vif. Si le coronavirus et le confinement qui en découle sont l'ordre du jour, il y a un autre sujet qui continue de faire couler beaucoup d'encore. Il s'agit de la 45e cérémonie des César. Un mois après, celle-ci semble encore agiter les foules. Et pour cause, elle restera dans les annales, du fait du départ en direct et avec fracas d'Adèle Haenel. Mais aussi de celui de la maitresse de cérémonie, Florence Foresti qui n'a tout bonnement pas clôturé la soirée, en signe de contestation et de déception face l'attribution du César du Meilleur réalisateur Roman Polanski. Avant même la cérémonie, ses douze nominations avaient fait polémique, le Franco-Polonais étant accusé de viols.

Tout au long de la soirée, Florence Foresti n'a donc pas manqué de lui lancer de nombreuses piques. Ce qui n'a pas fait l'unanimité. Si certains ont salué son comportement, d'autres en revanche l'ont vivement critiqué. Même ses proches semblent désormais s'y mettre. C'est semble-t-il le cas de Mathieu Kassovitz. Le soir des César 2020, l'acteur avait pourtant soutenue Florence Foresti, en acceptant malgré la polémique de remettre le César de la Meilleure actrice. Un acte non négligeable, alors que beaucoup de remettants avaient finalement préféré abandonner.

« Ce n'est pas bien de le prendre pour cible »

Mais voil qu'un mois après, Mathieu Kassovitz a tenu prendre la défense de Roman Polanski. « Je suis outré par ce qu'il a fait l'époque. J'ai une petite fille... Mais je trouve que c'est la mauvaise victime de ce mouvement et que ce n'est pas bien de le prendre pour cible », estime le comédien dans les colonnes de Paris Match ce jeudi 26 mars. S'il ne cite pas Florence Foresti, il semble tout de même se désolidariser. « Il a fait des conneries, il s'est mal comporté et il s'est mal exprimé après. D'accord. Mais il y a des gens qui méritent vraiment, et c'est sur eux qu'il faut se concentrer », poursuit l'acteur du Bureau des légendes. Ainsi, selon Mathieu Kassovitz, on peut persécuter Klaus Barbie, mais certainement pas l'époux d'Emmanuel Seigner. « Klaus Barbie, ok, tu t'acharnes sur lui jusqu'au bout. Polanski, j'ai vraiment du mal. Faut pas mettre tout le monde dans le même panier », explique-t-il.

D'ailleurs, s'il reconnaît qu'il y a bel et bien des « hommes qui sont des porcs et qui font beaucoup de mal autour d'eux », il regrette : « On le subit, nous aussi, dans nos interactions, qui sont désormais faussées par ces quelques connards ». Pour preuve, son discours improvisé lors de la cérémonie des César 2020 où il a déclaré : « J'espère qu'on va continuer se séduire ». Une phrase qui n'aurait pas laissé la Salle Pleyel de marbre. « J'ai vu des gens qui commentaient en disant : "séduction = viol", ça va trop loin... », juge-t-il. Nul doute qu'il ne fera en effet pas l'unanimité avec ses propos.

Nous vous recommandons