César 2020: pourquoi cette édition s'annonce explosive

La 45e cérémonie des Césarpromet d'être sous tension. Elle se tiendra vendredi 28 février dans un climat inédit, après la démission de la direction de l'Académie et alors que des féministes ont appelé manifester contre les 12 nominations du J'accusede Roman Polanski. Retour sur les différentes polémiques qui marquent cette soirée où le cinéma français doit faire bonne figure et apparaître comme une grande famille unie.

L'affaire Polanski

Indignées par les nominations du film de Polanski, plusieurs associations féministes ont appelé un rassemblement vendredi 18 heuresdevant la salle Pleyel, où se tiendra la cérémonie partir de 21 heures.

Elles n'acceptent plus, tout comme une partie de l'opinion publique, que le cinéaste franco-polonais reçoive des honneurs, alors qu'il est visé depuis novembre par une nouvelle accusation de viol et toujours poursuivi par la justice américaine dans le cadre d'une procédure pour détournement de mineure lancée en 1977.

L'actrice Adèle Haenel, qui aaccuséle réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements répétés" quand elle était adolescente, a estimé ce sujet dans un entretien au New York Times:"distinguer Polanski, c'est cracher au visage de toutes les victimes. Ca veut dire 'ce n'est pas si grave de violer des femmes'." La comédienne de 31 ans est en lice pour le César de la meilleure actrice pour Portrait de la jeune fille en feu.

Le collectif féministe #NousToutes...

Nous vous recommandons