Charlie (Koh-Lanta) révèle avoir été violée lorsqu'elle était enfant: son terrible témoignage

Charlie (Koh-Lanta) révèle avoir été violée lorsqu'elle était enfant: son terrible témoignage

Voici Le 2019-03-15  Source

Dans le même temps que le come-back de Koh-Lanta ce 15 mars, une ancienne candidate de la célèbre aventure a décidé de se confier. Et cette jeune femme n'est autre que Charlie qui, 31 ans, sort son autobiographie dans laquelle elle s'étend - entre autres - sur les viols dont elle a été victime 9 ans.

Koh-Lanta fait son grand retour sur nos écrans, ce vendredi 15 mars. Une soirée que tous les fans de l'émission ont déj réservée, puisque c'est sur TF1 que l'on pourra découvrir les nouvelles aventures de 21 candidats, tous prêts tout pour arriver, au moins, jusqu' la fameuse épreuve des poteaux. Et si cette année sera placée plus que jamais sous le signe du leadership avec un titre très évocateur - La guerre des chefs - tous ceux qui ont pu participer aux épreuves dictées par Denis Brogniart ont marqué le jeu leur manière. Il y a trois ans, les téléspectateurs faisaient d'ailleurs la rencontre de la jeune Charlie qui avait dû mettre un terme son aventure cause de migraines. Métamorphosée, la jeune femme fait cette année son retour sous les projecteurs avec la sortie de son autobiographie, Jacques a dit... suce!, aux éditions du Panthéon. Un livre dans lequel elle a choisi de mettre en lumière les sévices sexuels dont elle a été victime alors qu'elle n'était qu'une enfant.

À 31 ans, Charlie a décidé de briser le silence autour de son passé et de son enfance bafouée. Placée la DDASS dès sa naissance, elle a intégré un foyer partir de ses 3 ans. Mais avant de quitter ce dernier la majorité, la candidate de la 16e saison de Koh-Lanta a traversé une véritable tragédie. Alors qu'elle n'avait que 9 ans, en 1996, elle a été violée quotidiennement par un pensionnaire de 15 ans et deux autres amis lui. « J'étais une petite fille de 9 ans dans un groupe d'adolescents, j'étais relativement mutique, je ne parlais pas et j'étais incapable de confier ou de dénoncer quoi que ce soit, même des choses aussi graves et anormales, a-t-elle confié TV Mag ce sujet. Quand des viols se produisent tous les jours pendant deux ans, c'est impossible que ça ne se sache pas. Tout le monde savait mais fermait les yeux...»

À l'époque effrayée l'idée de parler de ces agressions auxquelles elle était confrontée, la jeune femme a heureusement pu compter sur son seul ami du foyer pour faire éclater l'affaire. « Le patron de l'établissement ne pouvait plus jouer celui qui ne savait pas et il n'a pas eu d'autres choix que de m'emmener au commissariat pour que je fasse ma déposition», a-t-elle raconté, toujours au magazine, avant de relater le « violente correction » laquelle elle avait eu droit avant d'aller la police. «Sa formule était de me dire que j'étais la sale petite vilaine qui a fait des bêtises. Cela m'a foudroyée, j'ai eu l'impression que mon coeur s'arrêtait ce jour-l. Il m'a brisée.» Si elle n'a «plus jamais été violée dans l'établissement », Charlie a quand même « subi deux agressions sexuelles de la part de membres du foyer, dont une d'un éducateur [qu'elle] raconte dans [son] livre, et diverses violences.» Et de conclure son interview d'une manière poignante: «Je devrais être morte après ce que j'ai traversé. J'ai été souillée durant mon enfance et je suis en vie... En apparence. Comme toutes les victimes de viol, j'ai désormais un rapport au sexe complexe, voire anéanti. C'est la moindre des séquelles [...], je fais avec...» Un récit glaçant.

Nous vous recommandons