Christine Angot: ciblée par des tags antisémites lors d'un festival, elle porte plainte

Christine Angot: ciblée par des tags antisémites lors d'un festival, elle porte plainte

Voici Le 2019-03-26  Source

Christine Angot n'a pas l'intention de se laisser faire. Visée par des messages racistes, l'auteure a décidé de passer la vitesse supérieure et a porté plainte pour «injures caractère racial et menaces aggravées».

Vannes est toujours sous le choc. La semaine du 18 mars dernier, la ville organisait le festival Les Emancipées qui mêle littérature ou encore chanson. Un événement auquel a été conviée Christine Angot, qui était l'une des têtes d'affiche de la journée du samedi 23 mars. Malheureusement, sa venue a été ternie par l'insoutenable découverte de tags caractère antisémite. Ces inscriptions, visant l'auteure et chroniqueuse d'On n'est pas couché, ont été retrouvées sur un mur et aux alentours du Palais des arts où doivent se dérouler les festivités comme l'a révélé Le Télégramme.

Christine Angot contre-attaque

«Tous ensemble le 23 mars pour lyncher Christine Angot», accompagné d'une croix gammée mais également «Christine Angot balafrer »: autant de mots écoeurants gravés sur des ...uvres de street-art qui ont révolté les organisateurs du festival. La semaine dernière, une plainte avait été déposée par l'EPCC Scènes du golfe (qui organise le festival, ndlr) auprès du commissariat de Vannes, ainsi qu'une autre par le maire de Vannes, David Robo. Comme l'a annoncé l'AFP l'avocat de l'acolyte de Laurent Ruquier, maître Richard Malka, une troisième plainte a été lancée devant le TGI de Vannes pour «injures caractère racial et menaces aggravées».

â...... On n'est pas couché: comment s'est passée la première rencontre entre Christine Angot et Charles Consigny'

Sur son compte Twitter, Christine Angot avait déj réagi en postant la capture d'une injure inscrite sur une porte et reprenant son vrai nom: Schwarzt. «Je vous remercie tous pour votre soutien... L'antisémitisme et le racisme n'ont pas leur place dans notre pays. Il faut que ça cesse...», a-t-elle écrit sur le réseau social. Un message qui a reçu tout le soutien de ses nombreux internautes. Un élan de solidarité qui doit réconforter l'écrivaine, qui n'a pas l'intention de se laisser faire.

Nous vous recommandons