Christophe Dechavanne «pas fier»: l'animateur est atterré par la vidéo d'un contrôle de police qui dégénère

Christophe Dechavanne «pas fier»: l'animateur est atterré par la vidéo d'un contrôle de police qui dégénère

Voici Le 2020-04-04  Source

Une vidéo publiée sur Twitter a fait réagir Christophe Dechavanne. L'animateur a été choqué par un contrôle de police qui se termine violemment.

Christophe Dechavanne est en colère et cette fois, ce n'est pas contre ceux qui ne respectent pas le confinement. Au contraire, l'animateur a poussé un gros coup de gueule sur Twitter pour défendre un jeune contrôlé dans la rue par plusieurs membres des forces de l'ordre. Inquiet pour sa compagne médecin, le papa de Ninon s'était lâché contre un internaute le 19 mars dernier. Toujours aussi présent sur Twitter, c'est une vidéo révoltante qui a fait réagir la star de TF1 ce samedi 4 avril. Publiée par un internaute le 18 mars dernier, la séquence montre un contrôle qui se termine mal.

On y voit un homme qui présente ce qui semble être une attestation de sortie un groupe de cinq policiers. Après un court échange verbal, l'un des représentants de l'Etat donne un violent coup de pied au piéton. La scène, qui aurait été filmée Asnières-sur-Seine, se termine dans un flot d'insultes des riverains qui, pour certains, ont tout enregistré avec leur téléphone. En commentaire, l'internaute qui a publié les images indique que ce n'est pas le seul contrôle qui s'est terminé de la sorte : « Sur quatre contrôles que j'ai vu en bas de chez moi, trois ont fini comme ça ».

L'animateur fait part de sa colère

Christophe Dechavanne, qui vient de tomber sur cette vidéo choquante, a fait part de son dégoût : « Voil... ça... ce n'est plus possible. À 5 ! Et pourquoi ce coup ? À part mettre le feu... une atteinte la personne gratuite et un départ honteux le nez bas. Pas fier moi ». Le tweet de l'animateur a déclenché un flot de réactions. Il a d'ailleurs répondu l'un des internautes, qui lui a conseillé « de ne pas faire une généralité ». Christophe Dechavanne a rétorqué, toujours aussi énervé : « Je ne fais pas de généralité... ces gars l nuisent votre travail et votre image, au respect que l'on doit avoir vis--vis de vous... l, ça force plus la colère que le respect nous sommes d'accord... c'est violent, anti-pédagogique et inutile ».

Nous vous recommandons