Christophe Dechavanne : pourquoi il est séparé de sa compagne depuis trois semaines

Comme des millions de Français, Christophe Dechavanne ne prend aucun risque pour sa santé et reste confiné chez lui en attendant de nouvelles consignes du gouvernement. Pour se rendre utile, l'animateur de 62 ans s'est lancé activement dans un projet solidaire pour pallier au manque de saturomètres et de tensiomètres dans les hôpitaux de France. Une initiative qui lui a été inspirée par une question posée sa compagne Elena Foïs. Une amoureuse médecin qu'il ne voit plus du tout depuis le début de la crise sanitaire liée l'épidémie de coronavirus. Spécialisée en hématologie (qui désigne l'étude du sang et de ses maladies), Elena Foïs enfile sa blouse l'hôpital Henri Modor Créteil en banlieue parisienne et se retrouve en première ligne pour lutter contre le virus.

Dans une interview accordée au site du magazine Femme Actuelle, Christophe Dechavanne n'a pas caché que l'absence de celle qui partage sa vie commence lui peser : "Je n'ai pas vu la femme de ma vie depuis près de trois semaines. C'est un manque terrible, on le vit très mal... Ma femme, ce héros. (...) Mais oui, c'est vrai, en ces temps-ci, le plus difficile pour moi, c'est vraiment le manque de la femme que j'aime. Quand on n'est pas ensemble, on est tristes." Malheureusement, l'animateur de TF1 va devoir s'armer de patience pour retrouver les bras de sa dulcinée. La crise du coronavirus n'a pas encore atteint son pic critique en Ile-de-France.

Christophe Dechavanne partage une photo d'Elena Foïs en blouse

Christophe Dechavanne avait rendu hommage sa compagne Elena Foïs le 19 mars dernier en partageant une photo d'elle avec sa blouse et ses protections pour soigner les malades du coronavirus. "Dis-moi... c'est facile ce qu'elle fait TOUS LES JOURS MêME LE WEEK-END QUI ARRIVE LÀ C'est facile ?", avait écrit l'animateur de Coucou c'est nous une internaute qui ironisait sur son train de vie. Il avait auparavant pesté contre ceux qui continuaient sortir dans la rue malgré les règles de confinement : "Ma femme se cogne deux contrôles routiers par jour en allant faire son métier (doc) avec ses collègues dans un nid virus (...) et des 'citoyens' font ça."

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons