Corinne Masiero : "Si on gomme ma cellulite, j'envoie mes avocats !"

Cela fait cinq ans déjà que la série a débarqué sur la grille de France 3. Les avez-vous vus passer ?

Corinne Masiero : Si j'avais cette impression, j'arrêterais directement. Et pour Josée (Dayan, la réalisatrice), c'est pareil. Là, on va tourner avec Christophe Lambert et Sylvie Testud. Tant qu'il y a des surprises comme ça, on continue.

Depuis peu, on peut lire au générique que le scénario, l'adaptation et les dialogues sont écrits avec "la complicité de Corinne Masiero"...

C'est un travail que je fais sur tous les films. Qu'on ait pu penser que ce n'étaient pas mes répliques et voir que d'autres recevaient les compliments sans rien dire, ça me gavait un peu la saucisse. Depuis que je suis comédienne, je me bagarre aussi contre le fait qu'on impose le "non-accent" comme étant le français soi-disant de référence. Il y a beaucoup de "prolophobie" là-dedans et une sorte de colonialisme de classe.

Vous avez souvent parlé de la honte d'être pauvre. Est-ce pour cela que vous évoquez sans tabou la prostitution, la drogue, de ces années galère ?

Oui, car il n'y a ni honte ni culpabilité à avoir. J'ai la chance d'avoir de temps en temps un micro devant la bouche et c'est important d'en parler. Quand la parole se libère, ça aide à libérer celle des autres. Je ne jette pas la pierre à ceux qui n'y arrivent pas, moi je n'ai plus de problème avec ça.

A contrario, quand le succès est venu, avez-vous ressenti de la honte à gagner de l'argent ?

Forcément, quand on a vécu pendant des années sans, avec des interdits bancaires, avec les huissiers à sa porte, et encore - quand j'avais un appart -, ça fait bizarre. Maintenant, j'assume davantage, car je me suis rendu compte que mon fric pouvait servir à ceux qui n'en ont pas. Mais je comprends qu'on puisse péter un câble car, quand on n'a pas l'habitude, c'est effrayant.

Vous ne voulez en aucun cas que l'on retouche vos photos dans la presse, pourquoi ?

C'est exactement la même chose que pour (...)

Nous vous recommandons