Coupe du monde féminine 2019: Hervé Mathoux et Laure Boulleau réagissent la Une de Charlie Hebdo

Coupe du monde féminine 2019: Hervé Mathoux et Laure Boulleau réagissent la Une de Charlie Hebdo

Tvmag Il y'a 2 semaines  Source

FIGARO LIVE - Invités mercredi matin du Buzz TV de TV Magazine, le journaliste et la consultante de Canal+ ont donné leur avis sur le dessin signé Biche en couverture du nouveau numéro de l'hebdomadaire satirique.

Depuis vendredi dernier, Hervé Mathoux et Laure Boulleau sont au c...ur du dispositif du groupe Canal+ pour couvrir la huitième édition de la Coupe du monde féminine de football. Chaque dimanche, le journaliste et la consultante, ancienne joueuse professionnelle, analysent la compétition dans le Canal Football Club aux côtés de Pierre Ménès, Habib Beye et Dominique Armand. L'événement sportif qui se déroule en France jusq'au 7 juillet - et dont le match d'ouverture entre les Bleues et la Corée du Sud a réuni 9,8 millions de téléspectateurs en moyenne (44,3% de PDA) sur TF1 - a inspiré la rédaction de Charlie Hebdo qui a choisi de lui consacrer la Une de son numéro paru ce mercredi.



Le dessin signé Biche représente le sexe d'une femme dans lequel est incrusté un ballon de football avec, en titre: «Coupe du monde féminine, on va en bouffer pendant un mois!». Sur les réseaux sociaux, parmi les nombreux commentaires, certains ont qualifié la Une de l'hebdomadaire satirique de «choquante», «odieuse», «misogyne», «sexiste» ou encore «réductrice» l'égard des femmes. D'autres ont félicité Charlie Hebdo de garder sa liberté de ton et d'expression avec cette volonté assumée de provoquer.

» LIRE AUSSI - Mondial 2019 de football féminin: le programme des matchs la télévision

«Je ne suis pas choqué. On ne peut pas dire "Je suis Charlie" et être choqué par chacune des Unes», a réagi Hervé Mathoux durant le Buzz TV de TV Magazine. «On n'est pas obligé de trouver ça de bon goût, on n'est pas obligé de rire mais c'est Charlie Hebdo. C'est un journal satirique, personne n'est obligé de l'acheter. Nous sommes dans un pays où nous avons la liberté de rire, de faire des journaux comme celui-l et si on n'aime pas, on tourne les yeux. Quel est le problèmé»

» LIRE (...)

Nous vous recommandons