Cristiano Ronaldo accusé de viol: la police réclame l'ADN du footballeur

Cristiano Ronaldo accusé de viol: la police réclame l'ADN du footballeur

Voici Le 2019-01-11  Source

Nouveau rebondissement dans l'affaire de viol dans laquelle serait impliqué Cristiano Ronaldo. Les policiers de Las Vegas en charge de cette enquête ont réclamé au footballeur un échantillon de son ADN.

Footballeur la carrière exemplaire, Cristiano Ronaldo a vu son image parfaite s'écorner la suite des révélations d'une certaine Kathryn Mayorga. Cette Américaine de 34 ans accuse le joueur de la Juventus de Turin de l'avoir violée lors d'une soirée en boîte de nuit en juin 2009. Un peu moins de dix ans plus tard, l'affaire a refait surface dans la presse allemande, la victime présumée ayant accepté de livrer son récit glaçant de cette nuit. «Au moment où elle sortait de la salle de bains, elle accuse Ronaldo de l'avoir poussée sur un lit, pour tenter d'avoir une relation sexuelle avec elle. Etc'est parce qu'elle se protégeait le sexe de ses mains pour éviter d'être pénétrée qu'il l'aurait sodomisée, tandis qu'elle criait "non, non, non"», pouvait-on lire dans Der Spiegel il y a quelques mois.

>>> Cristiano Ronaldo accusé de viol: une seconde femme se manifeste

De son côté, le jeune papa a férocement démenti ces accusations. Dans sa story Instagram, ce dernier avait dénoncé une «fake news» et révélait qu'il avait engagé une équipe de professionnels chargée de prouver que l'institutrice avait accepté ce rapport sexuel dans le but de le faire chanter par la suite. Cependant, un document révélé une fois de plus dans les médias allemands a dévoilé une toute autre version de l'histoire. Si dans la version finale envoyée par l'avocat de Cristiano Ronaldo le footballeur nie fermement avoir abusé de Kathryn Mayorga, il aurait avoué que la jeune femme lui a dit «non» et «stop» plusieurs reprises. Une réponse qui n'apparaît désormais plus dans le dossier.

Cristiano Ronaldo prêt aider les enquêteurs

Aux Etats-Unis, l'enquête se poursuit. Selon TMZ, la police de Las Vegas - en charge de l'investigation - a réclamé Cristiano Ronaldo un échantillon de son ADN. Et le compagnon de Georgina Rodr­guez compte bien coopérer 100 % avec les autorités pour prouver son innocence. Peter S. Christiansen, l'un de ses représentants, a déclaré au site américain: «Monsieur Ronaldo a toujours affirmé - et il le fait encore aujourd'hui - que tout ce qu'il s'est passé Las Vegas en 2009 était de nature consensuelle.» Tout est présent entre les mainsdes enquêteurs.

Nous vous recommandons