Dévastée par la mort de sa mère, elle met le feu leur maison pour se suicider ses côtés

Dévastée par la mort de sa mère, elle met le feu leur maison pour se suicider ses côtés

Closermag Il y'a 1 semaine  Source

"Elle pensait ne pas avoir d'avenir". Un véritable drame s'est déroulé le 7 mai 2019 dans la petite fille de Lidgate, située dans le Suffolk, en Angleterre. Dévastée par la mort de sa maman, une femme de 50 ans a décidé de mettre fin ses jours. Pendant deux jours, Julie Tierney a vécu avec le cadavre de Pamela dans leur maison avant de verser de l'essence autour et d'y mettre le feu. Les autorités, se sont précipitées leur domicile, pour ce qu'ils croyaient être "une explosion", comme le rapporte The Sun : "a ressemblait une bombe de la Seconde Guerre mondiale". Une audience qui se tenait il y a quelques jours a révélé que la mère et la fille vivaient "recluses" et étaient "rarement vues" l'extérieur. Les corps des deux femmes ont été retrouvés allongés sur un lit côte côte après avoir été repérés par un drone imagerie thermique survolant la maison. Pamela et Julie ont été identifiées par des dossiers dentaires.

L'autopsie a révélé que la maman était décédée d'un cancer de l'intestin diagnostiqué en octobre 2018, sa fille a succombé après avoir inhalé de la fumée. Deux jours avant de se suicider, elle avait envoyé une lettre déchirante sa s...ur. Au Sun, Jane décrit sa s...ur comme "une femme aimante et dévouée" qui avait vécu toute sa vie avec leur mère. Dans sa missive, elle écrivait que "son monde s'était effondré" et assurait "ne pas avoir d'avenir" après la mort de sa mère. L'incendie a été "rapide" et "a causé une dévastation totale" de la maison, comme l'a rapporté le commandant des services d'incendie et de sauvetage du Suffolk. Conrad Burgess a déclaré lors de l'enquête que l'explosion avait été provoquée par un mélange "impossible reproduire". Le reste de la famille n'avait jamais été mis au courant des problèmes de santé de Pamela.

La fille souffrait de problèmes de santé mentale

Julie ne leur avait pas révélé que sa maman souffrait d'un cancer de l'intestin en phase terminale. Selon la police, cette anglaise de 50 ans a précédemment été hospitalisée pour des problèmes de santé mentale et souffrait de troubles obsessionnels compulsifs. "Julie devait avoir l'intention de faire cet acte. Je pense que l'élément de preuve le plus convaincant est que lorsque le feu a été allumé, Julie est allée s'allonger côté de sa maman", a assuré le coroner principal, Nigel Parsley. Il a rendu hommage la façon dont la famille avait géré cette tragédie : "Cela a dû être très difficile pour eux. Mais la famille a été incroyablement digne tout au long de ce processus."

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons