Didier Raoult méconnaissable : le professeur a complètement changé de look en 10 ans

Didier Raoult méconnaissable : le professeur a complètement changé de look en 10 ans

Closermag Le 2020-05-26  Source

Indissociable de la chloroquine, ce traitement contre le paludisme qu'il défend bec et ongles et qu'il prône pour soigner le coronavirus, impossible d'imaginer Didier Raoult sans son look singulier. Depuis sa première apparition sur le devant de la scène médiatico-politique, l'infectiologue arbore une chevelure blanche, atteignant ses épaules, accompagnée d'une barbe de la même couleur et marquée par quelques nuances de gris. Le professeur n'a toutefois pas toujours été fidèle ses allures de druide.

Ce mardi 26 mai, LCI a dévoilé une interview inédite de Didier Raoult. Le directeur de l'IHU Méditerranée Infection de Marseille a accepté de répondre aux questions de David Pujadas. Mais avant, la chaîne a souhaité retracer le parcours de l'infectiologue, qui divise autant qu'il fascine, notamment travers des images d'archive. En une décennie, celui qui a récemment été taclé par Jean-Jacques Bourdin a eu recours une métamorphose radicale. Sur les images, Didier Raoult n'arbore ni barbe ni chevelure longue et blanche. Ses cheveux poivre et sel, virant vers le gris, étaient plus soignés. Ses lunettes et même sa blouse blanche, qu'il ne semble pourtant jamais quitter, sont, elles aussi, absentes.

Didier Raoult, "un hurluberlu"

Personnage controversé, tant pour son caractère fantasque et provocateur que pour ses prises de positions au sujet de l'hydroxychloroquine, Didier Raoult a attiré la curiosité de certains, et incité d'autres être prudents. "Hurluberlu" pour l'Elysée, et notamment pour le ministère de la Santé, ou encore un "druide [aux] yeux sioux, longs cheveux gris" pour nos confrères de Paris Match, l'apparence du professeur reste fidèle sa personnalité. Car, dans sa jeunesse, il faisait tout autant preuve d'excentricité.

Après avoir quitté les bancs de l'école (il a tout de même décroché un bac littéraire en candidat libre), Didier Raoulta vogué en mers pendant deux ans. S'il avait d'abord pour projet de devenir obstétricien, il s'est finalement tourné vers l'infectiologie en raison de son mauvais classement en internat. Ce faisant, il a suivi les traces de son arrière-grand-père Paul Legendre, figure phare de la médecine du XIXème siècle.

Inscrivez-vous la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons