Donald Trump: sa visite dans l'atelier texan de Vuitton n'a pas plu à Nicolas Ghesquière

Donald Trump: sa visite dans l'atelier texan de Vuitton n'a pas plu à Nicolas Ghesquière

Voici Le 2019-10-22  Source

Le président des Etats-Unis accompagné de Bernard Arnault s'est rendu à l'inauguration de la nouvelle usine Louis Vuitton à Alvaredo, dans l'état du Texas. Une initiative modérément appréciée par celui qui tient les rênes artistiques de la maison, Nicolas Ghesquière.

Jeudi 17 octobre, Donald Trump a inauguré au Texas un nouvel entrepôt de production de la marque de luxe française Louis Vuitton. Au côté de Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH auquel appartient la marque, le président américain s'était félicité de l'arrivée des ateliers de Vuitton sur le sol américain et en avait profité pour envoyer un charmant tacle à son épouse Melania: « Nous célébrons avec fierté l'arrivée de la marque Louis Vuitton, un nom que je connais bien et qui m'a coûté beaucoup d'argent depuis des années», avait déclaré le multimilliardaire en soulignant un investissement américain de "50 millions de dollars". Cette nouvelle usine d'une centaine d'hectares au sud-ouest de Dallas, devrait employer près d'un millier d'artisans d'ici cinq ans. Une opération financière qui s'avèrerait juteuse à la fois pour les Américains et pour la marque: pourtant le créateur Nicolas Ghesquière n'apprécie pas.

Vent debout contre Donald Trump

Trois jours après l'inauguration, le styliste charismatique de 38 ans a réagi sur son compte Instagram. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le directeur artistique de la marque n'a pas pris de gants pour donner son sentiment sur l'intervention du président républicain: «Je suis contre toute action politique. Je suis un styliste refusant cette association », a-t-il écrit . Et de rajouter en hashtag pour enfoncer le clou: Trump est une farce et homophobie sous une photo de la couverture de High Energy, tube des années 1980 et hymne de la communauté LGBTQ+, interprété par Evelyn Thomas (pas l'ex-animatrice de C'est mon choix, hein). Nicolas Ghesquière qui avait dans un premier temps autorisé les réactions à son post a fini par les désactiver sans doute pour éviter tout dérapage de la part des internautes. Le New York Timesa néanmoins eu le temps de recenser de grands noms de la mode qui apportaient leur soutien au créateur dont le top transgenre Teddy Quinlivan qui aurait remercié Ghesquière d'être "du bon côté de l'Histoire". A cette heure le groupe LVMH n'a pas encore réagi.

View this post on Instagram

Standing against any political action. I am a fashion designer refusing this association #trumpisajoke #homophobia

A post shared by @ nicolasghesquiere on

Compte Instagram Nicolas Ghesquière

Nous vous recommandons