Ecoeuré, Marc Veyrat renonce ses poursuites contre le Guide Michelin

Furieux contre le Guide Michelin après avoir perdu sa troisième étoile, Marc Veyrat avait poursuivi l'institution en justice. Débouté, il a envisagé de faire appel. Mais un récent événement lui a fait comprendre que cela n'en valait pas la peine.

La parution du Guide Michel 2019 a été un terrible affront pour Marc Veyrat : sa Maison des Bois, Manigod, a perdu sa troisième étoile. Le célèbre chef, dévasté, avait laissé exploser sa colère en dénonçant « une véritable incompétence » des inspecteurs du célèbre guide rouge. En profond désaccord avec cette décision, il a sombré dans la dépression. Au plus mal, Marc Veyrat a même songé au suicide, comme il l'avait confié au Point. Il lui aura fallu plusieurs mois pour se relever et tenter de laver son honneur. En septembre 2019, il a décider d'attaquer en justice le Michelin, afin de faire toute la lumière sur son système de notation. « Il a demandé que lui soient fournies les factures des inspecteurs, les notes de réunion des inspecteurs, la méthodologie et les critères du choix... », avait fait savoir son avocat, Me Ravanas. Mais le 31 décembre dernier, le tribunal de grande instance de Nanterre l'a débouté.

Pourquoi Marc Veyrat abandonne son combat contre le Michelin

Depuis, une demande d'appel semblait logique : Marc Veyrat avait confié au point qu'il comptait aller jusqu'au bout des procédures. « Je ne lâcherai rien, je vais me battre coûte que coûte. Je veux retrouver ma dignité et cela passe par ma réhabilitation devant la justice », avait-il martelé. Pourtant, près de deux mois se sont écoulés et rien ne s'est passé. Le chef a expliqué pourquoi ce mercredi 19 février sur Facebook. « J'avais un temps envisagé de faire appel », a-t-il confié ses abonnés. Mais un événement, survenu en ce mois de février 2020, l'a convaincu de lâcher les armes : le retrait de la troisième étoile de L'Auberge du Pont de Collonges, deux ans après la mort de Paul Bocuse. « Les faits sont désormais évidents, le guide Michelin n'appuie pas sa cotation et ses décisions sur des critères purement professionnels liés la qualité de la table et au contenu des assiettes, mais sur ses besoins accrus de notoriété », analyse Marc Veyrat.

Le chef de Manigod est persuadé que le Guide Michelin souhaite « laisser la place aux générations suivantes », au détriment des anciennes afin de ne pas « saturer » la catégorie trois étoiles. « Cette réalité se suffit elle seule pour conclure que le guide Michelin se livre un ménage, médiatique et politique, visant rafraichir une image en déclin. C'est son droit, a-t-il écrit. Ma démarche judiciaire se révèle obsolète. J'ai donc demandé mon conseil d'abandonner la procédure d'appel. » Cela marque donc la fin de la bataille entre Marc Veyrat et le Guide Michelin. Le chef retourne désormais pleinement ce qui fait battre son c...ur, savoir son terroir : « Ma dévotion la cause de la haute cuisine française et du patrimoine agricole savoyard reste plus que jamais intacte, a-t-il promis. L'histoire jugera. »

Nous vous recommandons