Elizabeth II : cette décision qui risque de la contrarier

Elizabeth II : cette décision qui risque de la contrarier

Closermag Il y'a 2 semaines  Source

Si la Barbade est indépendante depuis 1966, elle fait toujours partie du Commonwealth britannique. Le pays, qui a annoncé sa volonté de devenir une république d'ici novembre 2021, a également exprimé le souhait d'avoir "un chef d'Etat Barbadien". Dans un discours écrit par la première ministre, Mia Mottley, et lu par la gouverneure générale Dame Sandra Mason, le 15 septembre 2020, il est déclaré que "le temps est venu" pour la Barbade de "laisser derrière (elle) son passé colonial". Ainsi, le pays "franchira la prochaine étape logique vers la pleine souveraineté et deviendra une république au moment de célébrer le 55e anniversaire de son indépendance.", rapporte le média Barbados News.

Le discours poursuit : "La Barbade ne 'traînera' plus sur les marches de la colonie. Prenant en compte l'avertissement donné il y a plusieurs décennies par le premier Premier ministre de la Barbade, le très honorable Errol Barrow, la première ministre Mottley déclare que son administration tiendra ses promesses." Pour rappel, le pas de la Barbade vers l'indépendance ne date pas d'hier puisqu'en 1998 déj, une Commission de révision constitutionnelle de la Barbade avait recommandé le statut républicain, et en 2015, le Premier ministre de l'époque, Freundel Stuart, avait déclaré vouloir "passer d'un système monarchique une forme républicaine de gouvernement dans un avenir très proche".D'ici novembre 2021, la Barbade devrait donc devenir la quatrième république anglophone de la CARICOM (la Communauté Caribéenne, ndlr) après Trinité-et-Tobago, la Dominique et la Guyane britannique.

La reine va perdre son contrôle symbolique de la Barbade

Dans un communiqué publié sur le site internet de la Famille Royale et relayé par le Daily Star, il est précisé que la reine Elizabeth II n'est "pas impliquée dans les affaires courantes du gouvernement de la Barbade, mais elle est en contact régulier avec le gouverneur général - son représentant sur place - qui la tient informée de toute nouvelle ou évolution importante." Un contrôle symbolique qu'elle perdra d'ici un an, si tout se passe comme prévu.

Inscrivez-vous la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons