François Berléand a "pété les plombs" quand il s'en est pris aux gilets jaunes

L'explication entre François Berléand et les gilets jaunes a eu lieu. Dimanche après-midi, l'acteur de 67 ans a été accueilli par une vingtaine de manifestants au cinéma Le Select Saint-Jean-de-Luz, où il venait défendre le film L'Esprit de famille d'Eric Besnard. Une conversation de 30 minutes s'est alors engagée, rapportée par Sud Ouest. Il a pu ainsi revenir sur ses propos de février dernier, lorsqu'il a déclaré que le mouvement social le faisait "chier".

Ces propos avaient été exprimé sur RTL: "Depuis le début, ils me font chier les gilets jaunes", s'était-il emporté. "Si les gilets jaunes n'ont pas conscience qu'il y a des gens qui travaillent, que ça coûte de l'argent, que quand les manifestations dégénèrent, ce sont les assurances qui payent..."

Dimanche, François Berléand s'est montré beaucoup plus aisé, ouvert au dialogue : "Ce n'était pas du mépris, c'était du ras-le-bol", a-t-il déclaré, expliquant avoir "pété les plombs" devant les violences des manifestations. Avant de poursuivre, "C'est la première fois de l'histoire qu'avait lieu une manifestation anti-gouvernementale sur les Champs-Elysées. Ce défilé n'était pas autorisé. Il y a eu de la violence et de la casse. J'ai trouvé cela insupportable."

François Berléand ne soutient pas les gilets jaunes

Lesgilets jaunes ne sont pas rester de marbre et lui ont évidemment répondus que la violence venait des "forces de l'ordre" et du "monde de l'argent". L'un d'entre eux a ainsi précisé l'acteur : "On n'est pas des feignants. Ici, il n'y a pas de chômeurs". L'acteur a finalement assuré les "comprendre", tout en précisant qu'il ne les soutenait pas.

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons