François Fillon a "de l'inquiétude" avant le procès des supposés emplois fictifs de sa femme Pénélope

A partir du 24 février, s'ouvre un procès très attendu : le procès de l'affaire Fillon. Et alors que François Fillon et son épouse se préparent comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris, l'ancien premier ministre est assez préoccupé par la situation. Dans le Journal du Dimanche, un ami de François Fillon estime qu'il est "extrêmement discret sur le sujet mais ça le travaille". Il y a de quoi car l'ancien candidat la présidentielle de 2017 est notamment accusé de "détournement de fonds publics", de "complicité et recel", ou encore de "complicité et recel d'abus de biens sociaux".

"On sent qu'il a de l'inquiétude et la volonté de défendre son honneur et celui de son épouse", poursuit le même ami, toujours dans le journal du dimanche. Ce procès venir, qui fait suite aux révélations du Canard enchaîné concernant les emplois supposés fictifs dont aurait bénéficié Pénélope Fillon, doit se ternir jusqu'au 11 mars. En attendant, François Fillon a décidé de ne pas s'exprimer publiquement sur le sujet. "Pour l'heure, Fillon n'a pas fini de se taire", écrit le journal.

François Fillon : "Je trouve du plaisir prendre du temps pour moi, pour ma famille"

Car depuis son échec l'élection présidentielle de 2017, François Fillon se fait très discret. Il est désormais associé au sein d'une société de gestion. Chine, Etats-Unis, Arabie Saoudite... Dans le cadre de son travail, il se rend dans de nombreux pays pour faire profiter l'entreprise de son réseau d'ancien Premier ministre. François Fillon est également président de la commission constructeurs de la Fédération internationale de l'automobile. Un poste pour lequel ce fan de sport automobile ne touche pas de rémunération. "Je trouve du plaisir prendre du temps pour moi, pour ma famille", affirmait-il en octobre sur la chaîne suisse RTS. Mais la politique n'est jamais bien loin. L'ancien candidat la présidentielle a multiplié les déclarations politiques ces derniers temps. Jeudi 12 décembre prochain, comme le précise le journal du dimanche, il reviendra même au Sénat pour un colloque sur les chrétiens d'Orient.

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons