François Fillon : un de ses proches s'en prend à Nicolas Sarkozy

François Fillon : un de ses proches s'en prend à Nicolas Sarkozy

Closermag Le 2019-12-09  Source

Depuis son échec cuisant à la présidentielle de 2017, François Fillon se fait rare. L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a choisi de mettre un terme à sa carrière politique, comme le confirme son entourage interrogé par le JDD ce 8 décembre : "Il est vraiment passé à autre chose. Il ne reviendra pas. Il n'en rêve pas". Cette même source interrogée s'autorise même une petite sortie piquante, à destination de celui qui avait choisi François Fillon comm seul et unique Premier ministre durant tout son mandant : "Ce n'est pas Sarkozy !"

Il faut dire que dans son ouvrage Passions, Nicolas Sarkozy n'a pas épargné celui avec lequel il a travaillé main dans la main pendant tout son quinquennat. Aurait-il mal digéré la volonté de François Fillon de dépasser le maître, en conquérant à son tour l'Elysée en 2017 ? Dans les colonnes de Paris Match en juillet dernier, François Fillon avait répondu aux attaques de son président, et n'avait pas hésité à les railler ouvertement : "La passion unique de Nicolas Sarkozy, c'est Nicolas Sarkozy... Cette passion pour lui-même n'a d'égale que sa rancune pour ceux qui l'ont défié".

Bientôt président de la FIA ?

Aujourd'hui, François Fillon cultive sa nouvelle vie loin de la politique. Terrassé par la polémique entourant les soupçons d'emploi fictif de sa femme Pénélope, révélés en pleine campagne présidentielle début 2017, l'ancien Premier ministre profite aujourd'hui de sa vie de famille et de ses passions. Parmi ces dernières, celle pour l'automobile. Selon plusieurs sources interrogées, l'homme serait même pressenti pour devenir le nouveau présidant de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) dès 2021, en remplacement de Jean Todt.

Interrogé en octobre dernier par la chaîne suisse RTS, François Fillon affirmait croquer à pleines dents sa nouvelle vie retrouvée : "Après quarante ans de vie politique, je trouve du plaisir à prendre du temps pour moi, pour ma famille, à voyage, à être libre de ma parole. Je n'ai plus cette préoccupation permanente de la façon dont on parle, de la façon dont on se comporte, de la voiture que l'on conduit" expliquait celui qui fera son grand retour au Sénat ce jeudi 12 décembre, à l'occasion d'un colloque qu'il organise et consacré aux Chrétiens d'Orient.

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons