Gisele Bündchen : Ce qui l'a poussée arrêter de défiler en string

Dans ses mémoires sortis le mois dernier, Gisele Bündchen est revenue sur les moments importants qui ont marqué sa carrière de mannequin. Le supermodel retraité a notamment évoqué le jour où elle a pris la décision d'arrêter de défiler pour Victoria's Secret.

Retraitée depuis déj trois ans, Gisele Bündchen a sorti le mois dernier son autobiographie intitulée Lessons: My Path to a Meaningful Life, disponible en librairies depuis le 2 octobre 2018. Un livre dans lequel l'ex-supermodel revient longuement sur les moments qui ont rythmé son incroyable carrière, de ses débuts la fin des années 1990, aux campagnes les plus marquantes, sans oublier son mythique passage par la case Victoria's Secret.

Entre 2000 et 2007, la bombe brésilienne avait été l'un des ambassadrices vedettes de la marque de lingerie, qui l'avait érigée en Ange. Ce juteux contrat d'exclusivité lui avait permis de bâtir en grande partie son empire, faisant d'elle le top le mieux payé de la planète.

Au début de ce partenariat, elle qui était peine âgée de 20 ans l'époque, Gisele Bündchen assure qu'elle était donc "très heureuse" de s'offrir une sécurité financière, ses cachets pour Victoria's Secret générant l'époque 80% de ses revenus annuels. C'est donc très sûre d'elle qu'elle avait accepté de renouveler son contrat pour deux années supplémentaires l'issue du premier. Mais le glamour et les paillettes camouflaient aussi pas mal de contraintes.

"Durant les cinq premières années, je n'avais pas de problème avec le fait de poser et défiler en lingerie, mais plus le temps passait et moins je me sentais l'aise pour me faire photographier sur le podium vêtue d'un simple bikini ou d'un string. Donnez-moi une cape, des ailes, n'importe quoi pour me couvrir un petit peu !", écrit-elle dans un extrait consulté par People.

Lorsque fut arrivé le moment de renouveler son contrat pour la troisième fois en 2006, l'épouse de Tom Brady a été bien plus hésitante. "J'étais clairement reconnaissante de l'opportunité que l'entreprise m'avait donnée, mais j'étais un autre stade de ma vie et je n'étais pas sûre de vouloir continuer l-bas", a-t-elle ajouté. Gisele Bündchen a alors décidé de confier son destin... une tasse de thé. "J'ai déchiré deux petits bouts de papier avec les mots 'oui' et 'non' et je les ai placés l'intérieur d'une tasse de thé vide. J'ai fermé mes yeux et mon intention était ferme : le bout de papier que je choisirais serait la meilleure décision que je prendrais", confie-t-elle dans son livre. Et ce fut une réponse négative. "Le 'non' était la réponse que je souhaitais entendre de façon inconsciente. C'était aussi la réponse que souhaitait mon corps."

Gisele Bündchen a donc raccroché les ailes pour multiplier les contrats avec de nombreuses maisons, comme H&M, Esprit ou bien encore Chanel et Arezzo. La suite est connue...

Nous vous recommandons