Grace Kelly : les mots paniqués de Stéphanie de Monaco juste après l'accident qui a coûté la vie sa mère

Grace Kelly : les mots paniqués de Stéphanie de Monaco juste après l'accident qui a coûté la vie sa mère

Closermag Le 2020-09-19  Source

C'est une mort qui a marqué la famille princière de Monaco au fer rouge. Le 13 septembre 1982, Grace Kelly décida d'accompagner sa fille, Stéphanie de Monaco, l'aéroport. À 17 ans, la jeune princesse n'avait qu'un rêve en tête : celui d'intégrer l'atelier stylisme de la maison Dior. Direction Paris, donc, pour la fille de l'ex-comédienne, l où elle s'apprêtait effectuer un stage artistique. Mais ce jour-l, la vie de la princesse a été secouée par le drame lorsque la Rover 3500S de sa mère dévalait une pente--pic avant de s'écraser sur le parking d'une villa.

Le visage ensanglanté, et ne parvenant uniquement sortir du véhicule qu' travers la portière avant-gauche côté conducteur, Stéphanie de Monaco a été envahie par la panique en constatant que Grace Kelly - propulsée sur la banquette arrière - était inanimée. Selon un voisin de la propriété de Roc Agel, où la voiture s'est échouée, la princesse, souffrant d'une fracture cervicale, a laissé échapper un cri de détresse affirmant que sa mère était morte. Plongée dans le coma et en état de mort cérébrale, Grace Kelly a été maintenue artificiellement en vie par des machines. Opérée par le docteur Jean Duplay, elle n'a finalement jamais repris conscience. La femme du prince Rainier III a rendu son dernier souffle l'âge de 52 ans le lendemain de l'accident.

Stéphanie de Monaco: "nous nous sommes serré les coudes"

Traumatisée par l'accident et bouleversée par les derniers mots de Grace Kelly, Stéphanie de Monaco a pu compter sur la présence de sa famille. Vint ensuite le moment de se reconstruire malgré la douleur. Une souffrance sur laquelle l'interprète de Ouragan s'était confiée dans l'ouvrage Albert II de Monaco, l'homme et le prince, paru en 2018. "Nous nous sommes tous soutenus comme nous le pouvions. Pour moi, les choses étaient particulières, j'étais blessée, je suis restée un peu handicapée pendant quelques mois. Chacun de nous a essayé de se reconstruire, et tous les trois, nous nous sommes serré les coudes pour notre papa, dont la souffrance était indescriptible", disait-elle. La fratrie est restée solidaire.

Inscrivez-vous la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons

People

Jalil Lespert : qui sont ses enfants ?

Closermag