Haine, kitsch et gros chats:Tiger king le docu Netflix qui passionne l'Amérique

Haine, kitsch et gros chats:Tiger king le docu Netflix qui passionne l'Amérique

Bfmtv Le 2020-04-04  Source

Sylvester Stallone en a fait une parodie avec sa fille. Dwayne Johnson a voulu en acquérir les droits pour une fiction... Tiger King:Murder, Mayhem and Madness (Au royaume des fauves, en français)le nouveau documentaire américain de Netflix, en ligne depuis le 20 mars dernier, déchaîne Hollywood et passionne les téléspectateurs, aux Etats-Unis, notamment. Un plaisir un peu coupable devant les aventures de "white trash" peu reluisants.

Il faut dire que cette série documentaireen sept épisodes, réalisée parEric GoodeetRebecca Chaiklin, réunit les ingrédients les plus explosifs. L'histoire et la personnalité de ses protagonistes sont dignes des meilleurs scénarios hollywoodiens.

  • Une galerie de personnages improbables

  • Les pires fauves ne sont pas ceux qu'on croit. Les héros de ce documentaire semblent tout droit sortis du cerveau d'un scénariste un peu tordu, et au mauvais goût assumé, tant les personnages sont tous plus fous les uns que les autres. On croise ainsi un "redneck" gay portant mule et santiags (Joe Exotic), un gourou polygame (Bhagavan Antle), une passionaria de la défense animale, veuve d'un millionnaire disparu mystérieusement (Carole Baskin).

    Tout ce petit monde est animé pardes haines recuites et une passion commune pour les gros félins, avec lesquels ils jouent comme si c'était de gros chats, et les armes feu. Ajoutez cette galerie de personnages l'égo boursouflé, des salariés de zoos...

    Nous vous recommandons