Harry et Meghan : cette somme astronomique qu'ils ont coûtée aux Britanniques

Harry et Meghan : cette somme astronomique qu'ils ont coûtée aux Britanniques

Closermag Il y'a 2 jours  Source

La cote de popularité de Meghan Markle et du prince Harry au Royaume-Uni ne devrait pas remonter avec cette nouvelle révélation. Selon les informations du Daily Mail, entre le 19 mai 2018, date de leur mariage, et le 31 mars 2020, qui correspond au fameux Megxit, plus de 44 millions de livres sterling (soit environ 49 millions d'euros) ont été nécessaires pour entretenir le couple de Sussex pendant ces deux années. Une somme qui a été en partie réglée par la famille royale britannique, mais aussi par les contribuables anglais. "Les véritables chiffres pourraient être plus élevés, étant donné l'opacité qui entoure plusieurs aspects des finances royales, rendant l'obtention de données plus précises compliquée", a expliqué Norman Baker, l'auteur de l'article.

Alors que les frais de dépense des parents du petit Archie auraient dû être arrêtés après le 31 mars dernier, étant donné que Meghan et Harry ont fait le choix de mettre un terme leurs obligations royales, en réalité, les choses sont plus compliquées. Alors qu'ils n'ont vécu que six mois dans le Frogmore Cottage, ils y ont fait de lourds travaux de rénovation, hauteur de 2,4 millions de livres sterling (2,6 millions d'euros). Même s'ils se sont engagés tout rembourser, raison de 18 000 livres par mois ( peu près 20 000 euros), cela va prendre beaucoup de temps.

Il a fallu régler les indemnités de licenciement du personnel des Sussex

Autre coût non-négligeable, les indemnités de licenciement pour le personnel du couple. En effet, en quittant leurs fonctions, de nombreuses personnes ont perdu leur travail contre leur gré. La famille royale a donc été dans l'obligation de les indemniser. Il y a également la sécurité de Meghan Markle et du prince Harry qui pose toujours question. Exilés Los Angeles, ils ont toujours besoin d'être protégés des paparazzi et des personnes mal-attentionnées. Pour l'heure, ce point reste encore flou pour savoir qui doit prendre en charge cette surveillance.

Inscrivez-vous la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons