Incendie à Notre-Dame: l'hommage de Gautier Capuçon sur Europe 1

Incendie à Notre-Dame: l'hommage de Gautier Capuçon sur Europe 1

Tvmag Il y'a 1 semaine  Source

VIDEO - Ce mardi matin, à l'antenne de la matinale spéciale animée par Nikos Aliagas, le violoncelliste a joué Après un rêve de Gabriel Fauré devant la cathédrale.

Lundi, aux alentours de 18h30, un incendie s'est déclenché dans les combles de Notre-Dame de Paris, là où vraisemblablement des travaux étaient en cours. Tout au long de la soirée, plusieurs chaînes et stations de radio sont passées en édition spéciale pour suivre la propagation du feu ainsi que le travail des 400 pompiers mobilisés.

Ce mardi, au petit matin, Gautier Capuçon a tenu à rendre hommage au monument partiellement ravagé par les flammes. Muni de son violoncelle, le musicien s'est installé sur le trottoir et a joué quelques notes. Une séquence captée par les caméras et les micros de la matinale d'Europe 1. «Il est rentré hier des Etats-Unis. Hier après-midi, il a posté un tweet bouleversant. Il était là à observer les gens prier. Il était là à regarder les touristes, les passants, les badauds observer ces images, cet incendie. Et ce matin, vous vouliez, à votre façon, exprimer votre tristesse en musique sur le trottoir», a annoncé Nikos Aliagas avant que le violoncelliste se mette à jouer un morceau d'Après un rêve de Gabriel Fauré, compositeur français du 19e siècle, maître de chapelle et organiste à l'église de la Madeleine.

«C'est plutôt "Après un cauchemar" ce matin. J'étais chez moi quand j'ai vu ces premières flammes, je n'ai pas pu m'empêcher de venir ici. J'avais besoin de voir de mes propres yeux ce qu'il se passait, j'avais l'impression de revivre un peu ce qu'on a vécu le 11 septembre, d'être complètement impuissant face à ces images. Evidemment, le contexte n'a rien à voir», a déclaré le musicien et juré de Prodiges sur France 2.

Saluant le travail des soldats du feu, Gautier Capuçon a ajouté: «De voir tous ces gens rassemblés, qui sont là chacun dans son histoire, qu'on soit catholique, qu'on soit simplement Français, Parisien, c'est un monument qui nous appartient à tous, qui (...)

Nous vous recommandons