Instant Vintage : quand Julio Iglesias se confiait Télé Star du côté de Miami en 1982

Instant Vintage : quand Julio Iglesias se confiait Télé Star du côté de Miami en 1982

Telestar Le 2020-09-20  Source

Devenu aujourd'hui l'une des plus grandes icônes de la chanson de tout les temps, Julio Iglesias était déj une véritable star internationale au début des années 80. A l'époque, le musicien était un immense bourreau de travail puisqu'il enchaînait les enregistrements de ses disques en plusieurs langues avant de partir en tourner travers le monde, sans compter toutes les sollicitations qu'il recevait en provenance de la presse, de la radio et de la télévision. Toutefois, un événement qui aurait pu devenir dramatique poussé Julio Iglesias faire une très longue pause de 9 mois. L'événement en question s'est déroulé le 29 décembre 1981.

Ce jour-l, le père de Julio Iglesias a été enlevé par deux hommes devant sa clinique Madrid. En quelques heures, les autorités espagnoles se sont mobilisés afin de retrouver la trace du Docteur Iglesias. De son côté, le chanteur a reçu un télégramme de soutien du roi Juan Carlos d'Espagne. "J'aurais été un simple avocat de Madrid, rien ne serait arrivé mon père. Mais voil, je chante pour des millions de personnes qui m'aiment et que j'aime. Mon père représente tout pour moi, alors on a voulu d'un coup tout m'enlever" avait confié Julio Iglesias Télé Star en 1982. Si le chanteur se sentais en partie responsable de cet événement, en fait, il n'en n'était rien.

Julio Iglesias : "J'ai cessé de vivre le 29 décembre"

Au final, le Docteur Iglesias fut retrouvé sain et sauf 22 jours plus tard. Il avait en fait été enlevé par des membres de l'E.T.A. Il s'agissait pour les ravisseurs de faire de la publicité autour de la cause basque. En tout cas, cet événement a profondément marqué Julio Iglesias, qui a eu le temps de faire le point sur sa vie durant les longues journées d'angoisse attendre des nouvelles de son père. "Je me suis trompé en pensant que mon travail représentait tout. Je vais ralentir le rythme effréné et profiter beaucoup plus de ma famille" avait expliqué (...)

Nous vous recommandons