INTERVIEW. Flavie Flament : "J'attendais L'Atelier pour refaire de la télévision"

INTERVIEW. Flavie Flament : "J'attendais L'Atelier pour refaire de la télévision"

Telestar Il y'a 4 jours  Source

Télé Star : Pourquoi avoir laissé passer tant de temps avant de revenir à la télévision ?

Flavie Flament : Peut-être parce que j'attendais précisément cette émission, L'Atelier. Ce qui me manquait, c'était l'authenticité et le plaisir d'aller tourner. J'ai eu des propositions mais rien de très éloigné de ce que j'avais fait durant quinze ans sur la Une. Je ne renie rien des paillettes de Sagas mais je m'étais peu à peu perdue dans un exercice qui ne me ressemblait pas.

Dans L'Atelier de M6, les choses que confient ces anonymes pour qu'elles soient réparées renvoient à leurs proches, souvent disparus. Il y a là un côté psy qui ne vous est pas étranger...

Effectivement, pour l'avoir vécu ces dernières années, je me suis aperçu qu'à travers les souvenirs, on restaure aussi les âmes. On répare des histoires. Le concept de cette émission m'a parlé, forcément. Il y a parfois des larmes parce que pour remettre en état, il faut ouvrir et aller voir à l'intérieur, où c'est cassé. Mais tous ceux qui ont participé avaient cette volonté.

Vous-même, avez-vous des souvenirs chargés d'émotions ?

Je suis entourée d'objets qui racontent des histoires. J'ai, par exemple, chez moi, le sulky de mon grand-père qui était éleveur de chevaux. Et le clairon avec lequel il me réveillait tous les matins. Aujourd'hui, il n'émet plus un son et j'ai d'ailleurs bien failli l'apporter à l'atelier de l'émission.

On dit que vous préparez un brevet de restauratrice...

Il y a quelques années, j'ai fait un documentaire sur le Louvre. ...a m'a donné envie de me lancer dans un BEP de doreur de tableaux. C'est ma prochaine vie !

Personne ne manquera d'établir la comparaison entre L'Atelier de M6 et Affaire conclue, de Sophie Davant, sur France 2. Qu'avez-vous à leur répondre ?

Ce n'est pas du tout la même chose ! Avec L'Atelier, on n'es t pas dans le pécuniaire. On prend le temps, les gens sont actifs vis-à-vis de leurs objets. Ce ne sont (...)

Nous vous recommandons