INTERVIEW. Julie Boulanger : ''Il faut pouvoir trouver sa place dans Un si grand soleil'''

Quel rôle joue Elsa dans Un si grand soleil ?

Julie Boulanger : Elle arrive à Montpellier pour régler de vieux comptes. Elle a déjà un casier, c'est une femme forte qui sait se battre. Elle sauve la fille de Manu Léoni (Moïse Santamaria), sans savoir qu'il est flic. Et Elsa déteste les flics.

S'agirait-il de l'histoire d'un amour impossible ?

Clairement. Ces deux-là ne devaient surtout pas tomber amoureux, mais vont vivre quelque chose d'un peu balaise quand même. Je trouve que la confrontation entre ces deux personnages fonctionne super-bien.

Il y a un peu de vous dans l'aspect casse-cou d'Elsa ?

Je me situe à la frontière entre Kill Bill et Tomb Raider. J'ai toujours été tête brûlée. ...a ne doit pas être facile pour mon entourage, d'ailleurs. C'est pour ça que je pratique le yoga et le surf. ...a me permet de redescendre en pression et de me ressourcer.

Dans quel état d'esprit êtes-vous arrivée au sein de cette équipe déjà constituée depuis un an ?

J'ai ressenti de l'appréhension parce que tout le monde se connaît et vit intensément ce tournage depuis son lancement. Il faut pouvoir trouver sa place. Ce n'est jamais simple de débarquer sur quelque chose de bien rodée comme ça, on a à c...ur de bien faire, de ne pas déranger...

Quel accueil vous a-t-on réservé ?

Je suis plus que ravie. J'ai retrouvé de vieilles connaissances parmi l'équipe technique avec qui j'avais déjà travaillé il y a quinze ans dans Sous le soleil.

Et avec Moïse Santamaria ?

Il n'est pas facile à dompter, mais j'ai trouvé la porte d'entrée parce qu'on a suivi la même formation tous les deux et qu'on est très organiques dans notre façon de travailler.

Elsa va-t-elle rester durablement à Montpellier ?

Je n'ai pas signé pour ça au départ, mais j'avoue que depuis que je suis là, je me dis que ce serait bien que ça dure plus longtemps.

Vous disiez pourtant qu'après Cut, vous réfléchiriez à deux fois avant de replonger dans une série ?

Cut a eu (...)

Nous vous recommandons