INTERVIEW. Stéphanie Clerbois (Mamans et célèbres) se confie sur sa deuxième grossesse C'est un bébé surprisé

Par , publié le .

People

Stéphanie Clerbois sera bientôt de retour à l'antenne. Dès le 17 août 2020, on retrouvera en effet la jeune femme de 31 ans au casting de l'émission Mamans et célèbres. Et comme dans les premiers épisodes, les téléspectateurs pourront la suivre dans son quotidien de femme d'entreprise mais aussi et surtout de mère de famille. D'ailleurs, ce n'est plus à deux mais à trois que se conjugue désormais sa vie puisqu'elle attend son deuxième enfant. « Tout se passe bien. Je suis plutôt relaxée. Je ne me précipite pas et je profite à fond de cette deuxième grossesse. » a-t-elle confié à Télé Star.

Pour autant, les premiers mois de grossesse n'ont pas été de tout repos. « Les trois premiers mois ont été très galère parce que j'ai été très malade. Heureusement que le coronavirus nous a obligé à rester chez nous parce que de toute façon je ne pouvais pas bouger de mon lit. » a ajouté Stéphanie Clerbois. A ce moment là, c'est son fils Lyam qui a pris la relève à la maison. « Je lui faisais faire tout lui-même, il a été adorable. Il a vu que j'étais pas bien et au début je ne lui expliquais pas pourquoi. J'ai eu de la chance. » a poursuivit la candidate de Mamans et célèbres. « Il m'a vu malade et un jour il s'est fâché, il était inquiet et il m'a dit dit 'Maman tu es malade tout le temps alors tu vas me dire ce qui ne ve pas' J'ai vu sa détresse, je lui ai montré l'échographie et ça l'a rassuré. Il était hyper content. » a-t-elle ajouté.

Stéphanie Clerbois enceinte : « C'est un bébé surprise »

Mais alors, étant donné que Stéphanie Clerbois n'est pas officiellement en couple avec Eric, le papa de Lyam, pourquoi a-t-elle accepté de garder le futur bébé ? « On continue de se voir progressivement. On prend notre temps. C'est un bébé surprise. Ce n'était pas prévu mais c'était impossible de ne pas vouloir de ce bébé. On va tout faire pour qu'il soit heureux. Eric est un très bon papa, on s'entend bien malgré tout après (…)

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)