Isabelle Adjani pleure son amie Hala Tayah, disparue à Beyrouth

Isabelle Adjani a annoncé mercredi la mort de son amie Hala Tayah, décédée la veille dans les explosions survenues à Beyrouth.

Quelques heures après les violentes explosions qui ont soufflé mardi 4 août 2020 la ville de Beyrouth, faisant au moins 100 morts et blessant des milliers d'autres personnes (les premiers éléments indiquent que la cause serait liée à quelque 2750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées «sans mesure de précaution» dans le port de la capitale libanaise), les réactions se multiplient. Mercredi, Isabelle Adjani s'est exprimée sur Instagram pour révéler que l'une de ses amies faisait partie des victimes.

Il s'agit de la créatrice de bijoux Hala Tayah. «Elle vient de mourir sous les déflagrations. Elle laisse trois enfants. Je suis dévastée pour mes amis libanais. @halatayah #liban #beyrouth #beirut #solidarity», a écrit l'actrice française en légende d'un cliché datant de 2018 la montrant au côté de son amie disparue. Dans sa story, Isabelle Adjani a ensuite publié une photo montrant des oiseaux blancs alignés devant sa fenêtre au Portugal, un «hommage vibrant à (ses) amis libanais». Puis elle a encouragé ses abonnés à faire des dons à la Croix-Rouge libanaise.

Au Liban et dans le monde de la joaillerie, Hala Tayah était réputée depuis de longues années pour ses créations raffinées. «Des bijoux adressés aux femmes qui se savent belles et qui tiennent à marquer leur différence tout en restant elles-mêmes», décrivait-elle dans une interview pour le magazine libanais «Mondanité» en 2015, selon une revue de presse publiée sur son site internet.

Avec son époux Tarek, Hala Tayah était la maman comblée d'un garçon et de deux filles, Tarek Jr., Tia-Maria et Tamara. Sa plus grande fierté, comme elle le répétait sur les réseaux sociaux et lors de ses entretiens avec la presse. «Il est évident que je donnerais mille fois plus à ma carrière si je n'avais pas d'enfants mais il faut savoir faire la part des choses. Quand ils seront grands, je compte étendre ma ligne et m'investir plus», disait-elle à «ELLE Arabia». Des déclarations douloureuses à relire.

A lire : Explosions meurtrières à Beyrouth : la course contre la montre pour trouver des survivants

Nous vous recommandons