"J'ai cru mourir" : Malade du coronavirus, Alyssa Milano décrit ses douloureux symptômes

"J'ai cru mourir" : Malade du coronavirus, Alyssa Milano décrit ses douloureux symptômes

Parismatch Le 2020-08-06  Source

Positive au coronavirus, Alyssa Milano a décrit les douloureux symptômes de la maladie qui«n'a rien d'une farce».

Alyssa Milano a le visage caché par un appareil qui l'aide respirer. Cette photo, publiée sur Instagram mercredi, a été prise le 2 avril, explique l'ancienne actrice de «Charmed», après deux semaines de coronavirus dont elle décrit les symptômes. «Je n'ai jamais été malade de la sorte. Tout me faisait mal. La perte de l'odorat. On aurait dit qu'un éléphant s'était assis sur ma poitrine. Je ne pouvais pas respirer. Je ne pouvais pas garder la nourriture que j'avalais. J'ai perdu 4 kilos en deux semaines».

A voir aussi :Les personnalités atteintes par le coronavirus

Elle poursuit : «J'étais désorientée. Je n'avais pas de fièvre. Et les maux de tête étaient horribles. J'avais tous les symptômes du coronavirus», explique-t-elle encore. Alyssa Milano a alors passé deux tests du Covid-19 qui sont revenus négatifs. «J'ai aussi passé un test sérologique (une piqûre du doigt) lorsque je me suis sentie un peu mieux. Négatif.»

Quatre mois après le début des premiers signes de la maladie, la star de 47 ans en subit encore des effets, comme des «vertiges, des anormalités intestinales, des règles irrégulières, des palpitations du coeur, un souffle court, des pertes de mémoires court terme». Ceci l'a décidée se refaire tester avec un test sérologique en laboratoire. Ce dernier lui a confirmé qu'elle avait bien développé les anticorps contre le coronavirus. «J'ai le Covid-19. Sachez que notre système de tests est faillible et nous ne connaissons pas le vrai nombre de malades. Je veux que vous sachiez aussi que cette maladie n'est pas une farce. J'ai bien cru mourir. J'avais l'impression de mourir», a-t-elle mis en garde, annonçant qu'elle allait faire don de son plasma dans «l'espoir que cela puisse sauver une vie».

Elle conclut en rappelant les gestes sanitaires pour faire barrière au virus, le port du masque, le lavage de main et la distanciation sociale. «Je ne veux que personne ressente ce que j'ai senti. Je vous aime tous (enfin, pas les trolls. Juste les gens gentils).»

Nous vous recommandons