Jacques Chirac : ce jour où il s'est fait humilier au Fort de Brégançon

Le Fort de Brégançon, c'est la résidence présidentielle qui a permis aux nombreux chefs d'Etat français de profiter de quelques jours de vacances en toute tranquillité. Emmanuel Macron y va souvent depuis le début de son mandat, sa dernière escapade l-bas remontant au 29 juillet 2020. Le mari de Brigitte Macron est même allé jusqu' faire construire sur place une piscine de 10 mètres sur 4 qui a coûté 34.000 euros.

Georges Pompidou ou encore François Mitterand prenaient plaisir eux-aussi se rendre au sein du Fort de Brégançon, pour se reposer. Néanmoins, un ancien président avait gardé un souvenir amer du lieu. Comme l'expliquent nos confrères de France Dimanche dans leur dernier numéro, c'est en tant qu'invité que Jacques Chirac s'était déplacé jusqu'au fameux Fort situé Bormes-les-Mimosas, dans le sud de la France. L'histoire remonte au mois de juin 1976. Alors qu'il est le premier Ministre de Valéry Giscard d'Estaing, il y passe le week-end de Pentecôte. Tout ne va toutefois pas se dérouler comme convenu puisque le mari de Bernadette Chirac "se sent très mal reçu", comme il l'a précisé dans ses mémoires. Pendant le dîner, le président de la République de l'époque se fait servir son repas avant son hôte. Alors que son bras droit est installé sur une simple chaise, son épouse Anne-Aymone Giscard d'Estaing et lui ont droit des fauteuils.

Un président un brin naturiste ?

Tout ne s'arrête pas l puisque le lendemain, Valéry Giscard d'Estaing invite son moniteur de ski et sa femme alors que Jacques Chirac pensait pouvoir parler en tête tête avec le président. Il est alors "choqué par un tel manque de respect (...) plus déterminé que jamais reprendre sa liberté". En effet, deux mois plus tard, il démissionne du gouvernement. Autre anecdote qui remonte au mois d'août 2001. Jacques Chirac était devenu le chef d'Etat depuis 6 ans. Alors en vacances au Fort de Brégançon, il sort sur le balcon pour observer le yacht de Michael Schumacher, en slip. Quelques secondes plus tard, il réapparaît, mais dans le plus simple appareil. Les photographes présents ont immortalisé la scène mais n'ont jamais publié leurs clichés.

Inscrivez-vous la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons