Jean-Luc Romero dévoile les causes de la mort de son mari deux ans après son décès

Jean-Luc Romero dévoile les causes de la mort de son mari deux ans après son décès

Closermag Le 2020-05-29  Source

Le 27 septembre 2013, Jean-Luc Romero était un homme comblé qui disait "oui" pour la vie à son bien-aimé de longue date, Christophe Michel. Le couple s'est uni au sein de la mairie du 12ème arrondissement de Paris, en présence de personnalités à l'image d'Anne Hidalgo, Valérie Trierweiler ou encore les chanteuses Sheila et Stone. Le destin des tourtereaux a pris une tournure tragique, lorsque Christophe Michel décédait soudainement à l'âge de 31 ans, le 29 mai 2018, plongeant son cher et tendre dans un deuil profond. Ce vendredi 29 mai a donc marqué le deuxième anniversaire de la mort du secrétaire général de l'association pour le Droit de Mourir Dans la Dignité, engagé dans la lutte contre le virus du sida.

À l'occasion, Jean-Luc Romero s'est confié davantage sur les causes de son décès, dans une interview accordée au média Loop Sider. Car, dans un premier temps, il avait affirmé que Christophe Michel avait succombé à un cancer. Le conseille régional de 60 ans a révélé que son époux est mort lors d'une session de chemsex. "Beaucoup de jeunes et moins jeunes s'adonnent à la fois, à ce qu'on appelle les drogues de synthèse et beaucoup dans la communauté gay font ce qu'on appelle du chemsex",a amorcé l'homme politique. Et de développer : "c'est-à-dire avoir des relations sexuelles avec des drogues pour amplifier, à la fois les plaisirs, pour se libérer certainement. Et Christophe est mort dans ces conditions-là."

Jean-Luc Romero : "il devrait y avoir un procès"

Marqué au fer rouge par la disparition de son mari, Jean-Luc Romero a décidé de prendre la parole en révélant les véritables causes de sa mort pour sensibiliser le public. Dans la foulée, il s'est livré sur l'enquête, désormais terminée, autour du décès de Christophe Michel. "Il devrait y avoir un procès puisqu'une personne, qui était avec lui, va être poursuivie", a-t-il annoncé. Un procès qui ne pourra pas le soulager de sa douleur. "Même ce procès ne m'aidera pas, en soi, parce qu'il m'explique pas ce qu'il s'est passé dans la tête de Christophe, les derniers mois de sa vie. Pourquoi il a eu besoin de recourir à des produits."

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons