Joe Biden: ces propos racistes qui mettent le candidat démocrate dans la tourmente

Joe Biden: ces propos racistes qui mettent le candidat démocrate dans la tourmente

Closermag Il y'a 1 semaine  Source

La campagne de Joe Biden pour l'élection présidentielle aux Etats-Unis ne se passe décidément pas comme prévu. Empêché de faire des meetings et confiné chez lui cause de l'épidémie de coronavirus, accusé de viol par une ancienne collaboratrice, le voil désormais critiqué pour avoir tenu des propos jugés racistes. Lors d'un entretien diffusé ce vendredi 22 mai, l'ancien vice-président de Barack Obama, a estimé que les Noirs prêts voter Trump n'étaient "pas noirs". Une phrase qui a suscité une grande polémique outre-atlantique concernant ce candidat très populaire chez l'électorat noir.

Ces propos polémiques ont été tenus la toute fin de l'interview de Joe Biden dans la populaire émission de radio new-yorkaise The Breakfast Club. "Vous avez plus de questions ?", a-t-il affirmé au journaliste Charlamagne tha God, qui lui demandait de revenir le voir pour poursuivre l'entretien. "Je vais vous dire, si vous avez un problème pour décider si vous êtes pour moi ou pour Trump, alors vous n'êtes pas noir", a conclu Joe Biden, sans que l'animateur, lui-même noir, ne réagisse directement. "...a n'a rien voir avec Trump, ça a voir avec le fait que je veux quelque chose pour ma communauté" a expliqué ce dernier.

L'équipe de Trump s'insurge, Joe Biden s'excuse

Alors que l'électorat noir est clé pour quiconque veut un jour devenir président des Etats-Unis, ces propos ont suscité la colère de l'équipe de son adversaire républicain, Donald Trump, qui a qualifié cet échange de "dégoûtant". Donald Trump Junior, a même affirmé que Joe Biden avait "une mentalité raciste dégoûtante et déshumanisante". Des critiques qui ont obligé Joe Biden, habitué des gaffes, réagir. "Je n'aurais pas dû être aussi désinvolte", a regretté l'homme politique de 77 ans. "Personne ne devrait avoir voter pour un parti sur la base de sa race, sa religion, ses origines", a-t-il poursuivi, déplorant ses propos qu'il a qualifiés de "fâcheux".

Inscrivez-vous la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons