Julien Baumgartner ( Caïn ) : «M?émanciper de Bruno Debrandt était nécéssaire»

INTERVIEW - L'acteur reprend le rôle du flic marseillais en fauteuil dès ce vendredi 15 mars, en prime time sur France 2.

Caïn revient sur France 2 pour une nouvelle salve de huit épisodes. Huit enquêtes, autant d'événements familiaux, de péripéties et de guests. Et, cerise sur le gâteau, un nouvel interprète du capitaine Caïn en la personne de Julien Baumgartner.

TV MAGAZINE. - N'est-ce pas un peu étrange de reprendre un rôle joué récemment encore par quelqu'un d'autré
Julien BAUMGARTNER. - Pas étrange. Passionnant. Je sais que tout le monde pense que c'est risqué. Et ça l'est d'une certaine manière. Caïn/Bruno Debrandt était très identifié. Mais j'aime assez ce défi. J'ai un plaisir énorme interpréter ce personnage. J'ai encore plein d'espace libre pour inventer, pour proposer...

Mais encoré
Il n'est pas figé. Il jouit d'une liberté énorme, alors même qu'il est cloué sur une chaise roulante. Cela peut sembler assez paradoxal, mais je suis certain que beaucoup de personnes souffrant de handicap abonderaient dans mon sens. Ceci dit, je me suis cassé la figure plus d'une fois.

Et tout le monde a oublié Bruno Debrandt...
Je ne dis pas que je n'ai pas en souvenir l'incarnation de Bruno. De même l'équipe, qui a travaillé avec lui pendant des années. Mais je pense être parvenu totalement m'en émanciper. C'était de toute façon nécessaire pour le maintien de la crédibilité du personnage. J'ai été accueilli avec beaucoup de générosité. Nous avons beaucoup travaillé. Reste convaincre le public. Comme on dit: ce sont les trois premières minutes qui seront les plus dures.

Et si la sauce ne prenait pas'
Honnêtement, je ne vois pas très bien pourquoi. Mais si c'était le cas, je me dirais que j'ai donné le meilleur de moi-même et que ça valait le coup d'essayer. La série le mérite. L'équipe le mérite. Les téléspectateurs le méritent.

Nous vous recommandons