Kate Middleton : cette suggestion sur son devoir royal qui l'a fait bondir de sa chaise

Kate Middleton est habituée que l'on parle d'elle dans la presse à scandale. Mais après neuf de mariage avec le prince William, il y a pourtant toujours des "fausses informations" qu'elle a du mal à digérer. La dernière en date est celle révélée par le magazine Tatler. Selon leurs informations, la duchesse de Cambridge n'aimerait pas le travail acharné et le devoir royal qui va avec. Des faits qui ont bouleversé Kate Middleton puisque selon ses proches, elle prend son rôle très au sérieux et travaille très dur pour bien faire son travail. Avec son mari, elle pourrait intenter une action en justice contre le magazine. Une nouvelle qui n'a pas du tout été bien appréciée par les principaux concernés. "Nous pouvons confirmer que nous avons reçu de la correspondance d'avocats agissant pour le duc et la duchesse de Cambridge et pensons que cela n'a aucun mérite", ont lancé les représentants de Tatler.

Comme le rapporte le Daily Mail, des sources royales ont déclaré à Vanity fair qu'elle trouvait les allusions du magazine people vraiment déplacées. "L'idée qu'elle se sent piégée et épuisée n'est tout simplement pas le cas." Au sein du palais, Kate Middleton a la réputation d'être "une greffière", puisqu'elle passe son temps à travailler.

Kate Middleton s'est rendue disponible pendant le confinement

En revanche, le duc et la duchesse de Cambridge ont apprécié la période de confinement, imposée à cause de la pandémie du coronavirus, pendant laquelle ils ont pu profiter de leurs trois enfants. Mais ils n'ont jamais renoncé à se rendre disponible pour défendre des causes justes. A de nombreuses reprises, ils ont participé à des conférences à distance pour faire entendre leur voix. C'est pourquoi le couple trouve encore plus injustes les déclarations du magazine et compte bien mettre tout en oeuvre pour que la vérité éclate au grand jour.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons