Kheiron: en pleine polémique après une «blague», il perd son agent

L'humoriste Kheiron est dans la tourmente. En cause, une blague publiée sur ses réseaux sociaux dimanche 29 mars, dont le goût a été jugé douteux par des internautes. En pleine polémique, le réalisateur dit avoir été lâché par son agent.

Depuis dimanche 29 mars, le ciel semble tomber sur la tête de Kheiron. Cette semaine, le dernier film de l'humoriste était attendu au cinéma, mais la sortie de Brutus vs César a été reportée cause des mesures sanitaires prises face la crise du coronavirus. Comme il le remarque lui-même sur les réseaux sociaux, il n'a jamais eu de réussite quant aux dates de sortie au cinéma de ses films : Nous trois ou rien est sorti le mois des attentats de Paris, en novembre 2015, et Mauvaises herbes était proposé en novembre 2018, alors que le mouvement des gilets jaunes prenait de l'ampleur. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas cette nouvelle qui tourmente actuellement le réalisateur, mais plutôt une blague, supprimée depuis, qui le laisse en pleine polémique.

Un bad buzz l'humour trop noir ?

Tout commence dans la soirée du 29 mars. Sur ses réseaux sociaux, Kheiron poste un message avec écrit : "J'ai eu un rencard avec une juive, elle m'a demandé mon numéro. Je lui ai dit que nous on a des noms". Une référence aux numéros donnés aux détenus dans les camps de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale. Plus tard, la publication disparaît. A 23 heures, Kheiron poste un message pour s'excuser... Non pas de la blague, mais de sa suppression : "J'apprends qu'une image vient d'être supprimée par mon CM voulant m'éviter un bad buzz. Pour moi, le bad buzz est de supprimer une image qui m'a fait rire parce que d'autres ont un problème avec le fait de rire de ce thème". Pendant de longues heures, l'humoriste a ensuite répondu plusieurs internautes, tentant de défendre sa position. Mais lundi 30 mars au matin, Kheiron a commencé subir les premières répercussions de ce bad buzz : il apprenait ses abonnés, sur Twitter, qu'il venait d'être lâché par son agent. En effet, sur le site de l'agence artistique qui gère la carrière de l'humoriste, la fiche de Kheiron a depuis disparu.

Kheiron explique, toujours sur Twitter, que cet agent aurait reçu "des grandes menaces : "Si tu le représentes on ne prendra plus aucun de tes acteurs", je le comprends il n'a pas eu le choix et je ne lui en veux même pas. Mais du coup ça va être très compliqué pour moi de refaire du cinéma..." Dans un dernier message, Kheiron estime que "des personnes influentes du cinéma" souhaitent le "faire passer pour un antisémite" : "Et ça, je ne l'accepte pas". Affaire suivre...

Nous vous recommandons